Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
LUFR

Race camp européen GT Academy 2015 - 4e jour

Le "pont pour nulle part" s'est imposé comme un incontournable d'Abu Dhabi. Le pont Hodariyat de 1,3 km, avec ses six voies, relie le continent à la petite île dépourvue de routes. Le pont a servi de décor aux éliminations du Race Camp de la GT Academy 2015 : la course urbaine. Un duel au volant de GT-R Nissan.

Avant l'épreuve, les candidats ont pu profiter du charme d'Abu Dhabi et d'un aperçu de ce que l'avenir peut leur réserver. C'est en effet sur un yacht de luxe, avec jacuzzi, qu'ils ont rejoint le pont depuis la Yas Marina. Les candidats de la GT Academy ne savent jamais ce qui les attend. Au lieu de profiter des appâts du succès, ils ont préféré spéculer sur les épreuves à venir. Il fut mention de saut à l'élastique et en parachute, mais c'est la terrible course urbaine que le Race Camp aura sélectionnée, dans des GT-R identiques, sur chaque côté du pont. Les obstacles placés sur le parcours se constituaient d'abris préfabriqués, de glissières et de barils typiques d'un site de construction.

Le défi devait tester le contrôle, la vitesse et le sang froid des pilotes sous pression. Le circuit a eu raison des fanfarons, des nerveux et des timorés. Chaque mentor a sélectionné son duo pour ce duel. Les vainqueurs de chaque manche ont pu se reposer et regarder les autres s'affronter dans une ultime finale. Quatre groupes ont terminé leurs éliminations aujourd'hui : Italie, France, Royaume-Uni et Allemagne. Les autres trois courront demain.

"Cette course n'a pas été une grande surprise," expliquait le juge principal, Rob Barff. "Les vainqueurs étaient ceux que nous attendions, hormis pour l'Allemagne. Florian Becker était sûrement le plus fort sur le papier, mais au final, il a perdu son sang froid et il fait une erreur. Cette aptitude à gérer la pression est capitale, elle décidera de l'avenir d'un de ces gars. Le pont de Hodariyat est un lieu unique pour ce défi, j'ai hâte de voir les autres courses, demain."

Florian a été éliminé de l'équipe d'Allemagne, mais le mentor, JP Kraemer, célèbre figure de la télévision, a choisi d'opposer les frères Kiefer.

"C'était incroyable de conduire dans cette course, super amusant... mais beaucoup moins de devoir affronter mon frère, Georg," expliquait Thomas Kiefer. "Le système du tournoi a fait monter la pression, la défaite signifiait l'élimination. Au final, on s'en est sortis tous les deux. Je crois que j'ai montré que je savais gérer le stress. J'ai perdu la première manche contre mon frère, il m'en restait une. La pression était immense, mais il faut croire en soi pour espérer gagner."

"S'il ne reste que nous pour l'Allemagne, il faudra bien que le meilleur gagne. Celui qui perdra, bien sûr, viendra soutenir l'autre en espérant qu'il aille jusqu'au bout. Mais c'est encore loin, on verra bien ce qui arrivera !"

Le Race Camp ne s'est pas limité à cette course urbaine. Les candidats ont aussi couru sur le circuit Yas Marina pour obtenir la dernière patrie de leur permis ARDS, selon les exigences de l'ATC, le comité qui gère le sport automobile aux Émirats Arabes Unis. Chaque candidat est évalué par un instructeur qualifié et doit passer le test pour obtenir le permis de course de base nécessaire.