Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
LUFR
Rapport d'événement

Un chef-d'œuvre du sport automobile prend le circuit par surprise : L'Alfa Romeo 8C2300 remporte le trophée Gran Turismo 2019

Le 26 août, au 68e Concours d'élégance de Pebble Beach aux États-Unis, le producteur de la série Gran Turismo, Kazunori Yamauchi, remettait le trophée Gran Turismo à la Alfa Romeo 8C2300 de 1931.

La voiture incarne les lignes caractéristiques d'Alfa Romeo dans les années 1930. Elle s'inspirait de la 6C, déjà récompensée pour plusieurs victoires dans la discipline. Le maître-ingénieur Vittorio Jano allait coupler le châssis de la 6C à un moteur léger de 2,3 litres, accompagné d'une tête en aluminium et transformé en carter à sec, auquel il ajouterait un compresseur Roots pour parachever le travail. Le 6C et la 8C correspondent au nombre de cylindres ; le nombre qui suit indique la cylindrée.

La vitesse phénoménale de la 8C allait lui rapporter 4 victoires consécutives aux 24 heures du Mans entre 1931 et 1934, ainsi que trois titres consécutifs au Targa Florio et aux Mille Liglia. On estime la production à 188 exemplaires en 4 ans, la plupart des carrosseries étant construites par Touring ou Zagato. Les magnifiques proportions de cette automobile s'expriment dans le long capot sous lequel se cache le 8 cylindres, la carrosserie très basse et les pare-chocs minimalistes.

Nous aimerions en profiter pour présenter quelques voitures primées et autres candidates du Trophée Gran Turismo de cette année.

1941 Chrysler Thunderbolt

Avant la Seconde Guerre mondiale, la voiture était un objet de désir pour le peuple américain. Chaque constructeur s'attachait dès lors à présenter sa "voiture de rêve", ce que nous appellerions aujourd'hui un concept car, qui ne faisaient qu'attiser la convoitise des futurs clients.

La Thunderbolt entre dans cette catégorie. Elle est l'œuvre du futuriste Alex Tremulis, qui produirait plus tard la célèbre berline Tucker. Bien que dépourvue des pare-chocs et de la grille caractéristiques des précédentes Chrysler, la Thunderbolt offrait plusieurs innovations technologiques, dont un toit et des phares rétractables, ainsi que des vitres électriques.

1928 Bentley 4.5L

Lorsque l'on évoque Bentley, comment ne pas parler des 24 Heures du Mans. Présente lors de la course inaugurale de 1923, la marque allait gagner 4 titres consécutifs de 1927 à 1930.

La 4.5L fait partie de la série, avec le trophée 1928. On remarquera son énorme moteur, choisi pour compenser la carrosserie lourde et imposante. Le moteur en ligne à 4 soupapes SACT de 4398 cm³ développait 110 chevaux. De 1927 à 1930, 665 modèles furent produits. Son célèbre châssis Vanden Plas et son incontournable coloris British Racing Green en font une Bentley particulièrement séduisante.

1960 Porsche Carrera GTL

Inspirée de la 356, l'une des sportives les plus en vue de son temps, la Carrera était un modèle spécial prévu pour la course. Si seulement 60 modèles furent produits, 20 d'entre eux passèrent entre les mains expertes de Carlo Abarth à Turin, où ils furent à nouveau modifiés et allégés. Ainsi naquit la Carrera GTL.

La carrosserie est l'œuvre du styliste Franco Scaglione, célèbre pour ses lignes aérodynamiques épurées. Elle courra au Mans de 1960 à 1962, où elle obtiendra 3 victoires consécutives dans la catégorie 1600 cm³. Ce modèle fut livré en Suède à sa sortie et reste presque inchangé, avec peu de kilomètres au compteur.

1968 Howmet TX

Dans les années 1950, on s'intéressa au remplacement possible du moteur alternatif par des turbines à gaz. Renault, Fiat, Rover et Chrysler, parmi de nombreuses organisations, menèrent des tests sur ces machines. Cette Howmet TX est un exemple rare de turbine à gaz montée sur une voiture de course.

L'instigateur du projet n'était autre que le pilote de course Ray Heppenstall, qui suggéra d'équiper un châssis McKee Engineering avec deux moteurs d'hélicoptère Continental Aviation. La voiture ne finit pas les 24 Heures de Daytona, de Sebring et du Mans en 1968, mais réalisa plusieurs bonnes performances en course de sprint.

1956 Ferrari 250GT

Depuis qu'il avait quitté Alpha Romeo, Enzo Ferrari avait gardé une passion du moteur 12 cylindres. Son rêve allait se concrétiser avec la Ferrari-Colombo V12, conçue par l'ingénieur Gioacchino Colombo, qui venait de quitter Alfa Romeo pour rejoindre Ferrari. La série 250 en était équipée.

Produite à partir de 1956, la majorité des 250GT allait être construite par Scaglietti sur le châssis de Pinin Farina. Zagato produira aussi une série limitée de 5 voitures, pour clients en recherche de lignes plus radicales. Cette voiture fut la première produite, elle arbore le motif blanc et bleu nuit métallique qui la démarque de la gamme Ferrari.

L'Alfa Romeo 8C2300, gagnante du Trophée Gran Turismo, rejoindra bientôt Gran Turismo. Et pour finir, le "Best of Show" du Pebble Beach Concours d'Élegance de cette année a été décerné à la 1931 Bentley 8 Litre Gurney Nutting Sports Tourer.

(Descriptions de Hideo Kodama)