GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

NATIONS CUP
Combat des chefs dans l'épreuve clé de mi-saison
Séries de la Nations Cup 2021 - Épreuve des World Series
22/08/2021

Tokyo, Japon (22 août 2021) - L'Épreuve des World Series, qui marque la mi-saison des FIA Gran Turismo Championships 2021, s'est ouverte hier avec les Manufacturer Series. Place aujourd'hui à la Nations Cup, où les meilleurs pilotes mondiaux de Gran Turismo Sport se sont affrontés pour le titre de Champion du monde GT. Faisant le lien entre la Saison 1 et la Saison 2, l'Épreuve des World Series - Nations Cup affichait 30 pilotes : 14 issus des FIA Gran Turismo World Series Championships (Manches 1 et 2) et 16 de la Saison 1 des séries en ligne 2021. Ils étaient répartis en deux groupes de 15. Huit d'entre eux allaient sortir de ces demi-finales pour accéder à la finale.

Afin d'assurer le spectacle, les points accordés aux meilleurs pilotes de chaque épreuve seraient conservés pour la finale, une course dans laquelle les points comptent double. Une belle journée de course nous attendait, avec quelques nouvelles têtes venues décrocher leur place pour les Manches 3 et 4 des World Series. Leur victoire serait inévitablement synonyme d'échec pour d'autres et certains habitués de la fête devraient peut-être se qualifier dans la Saison 2 des séries en ligne. L'enjeu était bien réel et les trois courses s'annonçaient comme un combat de vitesse, de stratégie, mais aussi de moral.

Demi-finale A : Tokyo Expressway - Boucle intérieure Sud

La première course était un sprint de 10 tours sur le redoutable Tokyo Expressway - Boucle intérieure Sud. Les pilotes devant terminer au moins un tour avec des pneus tendres ainsi que des pneus moyens, il était donc crucial de bien planifier son arrêt au stand. L'Espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) sortait premier des qualifications, avec un époustouflant temps au tour de 1:51.527 dans l'admirable voiture de course Alpine Vision Gran Turismo. Deuxième à ses côtés pour le départ lancé, la flèche japonaise Ryota Kokubun (Akagi_1942mi). Le Chilien Angel Inostroza (YASHEAT_Loyrot) et le Tchèque Nikita Moysov (ERM_Nick) occupaient respectivement la 3e et 4e place. Serrano, Kokubun et Inostroza étaient les seuls à partir sur pneus tendres. Leur stratégie : creuser un écart insurmontable avant de passer sur pneus moyens.

Après un départ sans encombre, Moysov impressionnait tout le monde en atteignant des vitesses remarquables sur pneus moyens Michelin, dépassant Inostroza dans l'épingle pour s'installer en 3e place dès le 1er tour. Premiers arrêts aux stands dès le tour suivant pour l'Italien Marco Busnelli (V1_Markus) et le Français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU), venus s'équiper le plus vite possible de pneus tendres Michelin plus rapides. D'autres les suivaient au 3e tour, parmi lesquels Moysov, qui revenait 7e dans la course.

Dans le 4e tour, Kokubun passait Serrano et prenait la tête sur la ligne droite après avoir profité de son aspiration depuis le début. Derrière, un combat titanesque s'engageait pour la 5e place. Le Français Kévin Belic (Kelicful) tentait tant bien que mal de repousser les assauts d'une meute composée de l'Australien Andrew Lee (PX7-AmazingHour) et du Brésilien Adriano Carrazza (KoA_Didico15), parti en 10e position. Lee passait Belic dans le 5e tour, immédiatement suivi de Carrazza.

Trois voitures s'arrêtaient dans le 7e tour avec une avance de plus de 20 secondes pour s'équiper de pneus moyens, Serrano, Kokubun et Inostroza. De retour sur la piste, ils n'allaient toutefois pas être en mesure de conserver leur position. Moysov était passé devant, à 2,2 secondes devant Serrano, désormais 2e. Et il ne restait que trois tours avant l'arrivée. Avec Moysov équipé de pneus tendres et les trois suivants sur pneus moyens, le Tchèque était inatteignable à moins d'une terrible et très improbable erreur de pilotage.

Tous les regards se tournaient alors vers la bataille pour la 8e place, dernière position qualificative pour la finale. Belic luttait ferme pour conserver son précieux Sésame, mais le Belge Quinten Jehoul (ERM_Quinten) et Beauvois n'allaient pas baisser les bras. Dans le dernier tour, Jehoul passait Belic et Beauvois pour décrocher son billet, tandis que Carrazza éliminait Inostroza dans l'équipe du Virage 7 pour prendre la 4e place. À l'issue de la bataille, Nikita Moysov qui remportait le butin. Le nouveau venu venait de réaliser une performance magistrale, grâce à une excellente stratégie qui lui rapportait 8 points pour la finale.

Avec son exploit dans le dernier tour, le Belge de 18 ans privait non seulement le Français Baptiste Beauvois d'une place en finale, mais aussi d'une position sur la grille des World Series 3 et 4, puisqu'il devait désormais se qualifier pour la finale en passant par les séries en ligne 2. Un coup dur pour cet habitué de la compétition. Le même sort attendait le Hongrois Patrik Blaszán (Fuvaros8), qui menait alors aux points dans les World Series à l'issue des Manches 1 et 2. Une course désastreuse dont il ne terminait que 13e.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Nikita Moysov ERM_Nick 19:21.465
2 Jose Serrano PR1_JOSETE +01.676
3 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +01.915
4 Adriano Carrazza KoA_Didico15 +02.367
5 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot +02.463
6 Andrew Lee PX7-AmazingHour +02.875
7 Nicolas Romero ERM_NicoRD +03.407
8 Quinten Jehoul ERM_Quinten +06.090
9 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU +06.213
10 Saruthan Seelan tunablecoyote7 +07.090
11 Kévin Belic Kelicful +07.815
12 Matthew McEwen AE_McEwen +08.082
13 Patrik Blazsán Williams_Fuvaros +09.360
14 Marco Busnelli V1_Markus +12.246
15 Giorgio Mangano Williams_Gio +13.425

Demi-finale B, Autodromo de Interlagos

La deuxième demi-finale, une course de 13 tours sur l'Autodromo de Interlagos au Brésil, affichait plusieurs noms connus en début de grille, dont le vainqueur des Séries virtuelles olympiques, l'Italien Valerio Gallo (Williams_BRacer), installé en pole position avec un temps de 1:27.784. Le champion 2018 de la Nations Cup, Igor Fraga (IOF_RACING17), représentait le Brésil en 2e position, suivi par le vainqueur 2020 de la même épreuve, le Japonais Takuya Miyazono (Kerokkuma_ej20).

Comme dans l'autre épreuve, les pilotes devaient terminer au moins un tour avec des pneus tendres ainsi que des pneus moyens. Les quatre premiers pilotes de la grille avaient opté pour des Michelin tendres, espérant s'échapper rapidement du peloton. Mais, la course précédente venait de nous le montrer... Cette stratégie n'est pas toujours payante.

Les Renault Sport R.S.01 GT3 attendaient le départ sur la grille. Les feux étaient à peine passés au vert que Fraga passait devant Gallo pour à l'entrée du premier virage. Le Japonais Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) harcelait quant à lui Miyazono pour lui prendre la 3e place, tandis que l'Espagnol Coque López (coquelopez14) dépassait le Japonais Kanata Kawakami (SG_Kawakana) pour la 5e place.

Les pilotes avaient trouvé leur rythme et l'ordre allait rester sensiblement le même pendant plusieurs tours. Devant, les quatre hommes de tête équipés de pneus tendres creusaient lentement l'écart, avec 4,5 secondes d'avance au 5e tour.

Dans le 6e tour, plusieurs voitures de milieu de peloton s'arrêtaient pour passer sur pneus tendres et rattraper les leaders. Fraga et Gallo allaient les imiter le tour suivant. Le duo japonais Yamanaka et Miyazono choisissait quant à lui d'enchaîner un ou deux trous sur des pneumatiques tendres un peu usées.

Fraga et Gallo revenaient 1er et 2e après l'arrêt dans le 8e tour des Japonais. L'ordre était alors le suivant : Fraga, Gallo, Yamanaka et Miyazono, suivis de López, désormais seul homme de ce groupe de tête équipé de pneus tendres. Il était à 2,3 secondes derrière... Mais l'écart se réduisait. La deuxième moitié de la course s'engageait à 270 km/h en ligne droite. Gallo collait au pare-chocs de Fraga, bien décidé à bondir à la première occasion sur le champion de la Nations Cup. Plus facile à dire qu'à faire, car Fraga, pilote de course dans la vie réelle, n'a pas pour habitude d'abandonner sa position sans se battre. De son côté, López revenait encore sur les leaders, à seulement 1,3 seconde dans le 9e tour derrière le 4e, Miyazono.

Au début du 10e tour, Gallo prenait l'aspiration de Fraga dans la grande ligne droite et le passait juste avant le premier virage. Le Brésilien était sûrement aussi surpris qu'en colère... Fraga semblait toutefois bien décidé à lui retourner la politesse et lui collait au train, mais le temps commençait à manquer, à seulement trois tours de l'arrivée.

Dans le 12e tour, López remontait définitivement sur le groupe, sans toutefois trouver l'ouverture pour prendre la 4e place de Miyazono. Ayant épuisé son train de pneus, López décidait de jouer la carte de la sécurité pour maintenir sa position, certain désormais d'accéder à la finale. Le Hongrois Ádám Tápai (TFz_Adam18) adoptait quant à lui une approche radicalement opposée et passait en trombe devant le Brésilien Lucas Bonelli dans le dernier tour pour lui prendre la 7e place.

Ce sera finalement Valerio Gallo qui passera la ligne le premier, moins d'une demi-seconde devant Fraga. Il était clair que le premier vainqueur des Séries virtuelles olympiques s'était donné pour mission d'ajouter l'Épreuve des World Series à son palmarès 2021, et il n'allait certainement pas laisser un ancien champion de la Nations Cup l'en empêcher.

La 11e place du Canadien Andrew Brooks le privait des Manches 3 et 4 des World Series.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Valerio Gallo Williams_BRacer 19:50.947
2 Igor Fraga IOF_RACING17 +00.314
3 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 +00.680
4 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 +00.987
5 Coque López coqueIopez14 +01.225
6 Kanata Kawakami SG_Kawakana +01.516
7 Ádám Tápai TFz_Adam18 +03.154
8 Lucas Bonelli TGT_BONELLI +03.382
9 Martin Marza eV_ORMA_Papo2514 +06.697
10 Randall Haywood R8G_Originals +06.704
11 Andrew Brooks PX7-Deafsun +06.818
12 Tatsuya Sugawara blackbeauty-79 +09.469
13 Jonathan Wong saika159- +10.519
14 Mark Pinnell Turismo-lester +16.331
15 Daniel Solis PX7-Lamb +39.890

Grande finale, Circuit de Spa-Francorchamps

La finale, dans laquelle les 16 meilleurs pilotes au monde allaient s'affronter pour le titre de l'Épreuve des World Series, promettait déjà un grand spectacle, puisque moins d'une seconde séparait le premier sur la grille, le Brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17), de la dernière place occupée par un autre Brésilien, Lucas Bonelli (TGT_BONELLI). Le Japonais Ryota Kokubun (Akagi_1942mi) prenait la 2e place, suivi de l'Italien Valerio Gallo (Williams_BRacer) et de l'Espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE).

Le légendaire Circuit de Spa-Francorchamps, en Belgique, accueillait l'événement. Les pilotes devaient ici terminer au moins un tour des 17 tours avec des pneus tendres ainsi que des pneus moyens dans leur Ford Mark IV. Comme souvent, les hommes de tête partaient sur pneus tendres, tandis que les autres optaient pour des moyens. Le feu passait au vert et Gallo glissait sa voiture de course américaine aux couleurs de l'Italie à l'intérieur de la machine blanche et rouge de Kokubun sur La Source (Virage 1) pour lui prendre la 2e place. Dans le dernier virage, surnommé chicane "Bus Stop", Fraga commettait une erreur étonnante, s'écartait de sa trajectoire et laissait passer Gallo.

Parvenues au 5e tour, les voitures équipées de pneus tendres avaient creusé l'écart et la course se jouait désormais en deux groupes distincts. Les cinq hommes de tête se trouvaient à plus de trois secondes devant les autres. Gallo menait le groupe équipé de pneus tendres et l'Espagnol Coque López (coquelopez14) celui des pneus moyens, en 6e place. Le Japonais Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) était le premier à quitter les stands, suivi de Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) et de Bonelli. Les trois pilotes venaient de faire le plein et de s'équiper de pneus tendres, espérant les garder jusqu'à l'arrivée. Un tour plus tard, plusieurs voitures entraient elles aussi aux stands, parmi lesquelles celle de López, venu faire le plein et installer des pneus tendres.

Au 9e tour, le leader Gallo effectuait son arrêt obligatoire et s'équipait de pneus moyens, rejoint par Kokubun alors 3e. Ils revenaient sur la piste en 4e et 5e position, mais les trois voitures devant eux n'avaient pas encore visité les stands. C'est donc au tour suivant qu'allait émerger le véritable leader de la course, après l'arrêt de Fraga, Serrano et du Hongrois Ádám Tápai (TFz_Adam18) Comme prévu, Gallo se retrouvait en tête des opérations, suivi de Kokubun. Serrano passait quant à lui en 3e position, suite à une nouvelle erreur de pilotage de Fraga (un tête-à-queue à l'entrée des stands), qui plongeait à nouveau dans la mêlée en 4e place.

Sur leur train tendre plus rapide, Miyazono et López passaient aux choses sérieuses dans le 11e tour et venaient se coller au pare-chocs de Fraga, en 4e position. L'Espagnol n'allait faire qu'une bouchée du Brésilien à 250 km/h dans le Virage 16, tandis que Miyazono disait au revoir à ses chances de victoire en écopant d'une pénalité de 0,5 seconde après avoir dépassé les limites du circuit le tour suivant.

De son côté, López maintenait la pression et réduisait son écart de deux secondes sur Serrano, 3e. Le Chilien Angel Inostroza (YASHEAT_Loyrot) montrait lui aussi les crocs en établissant le meilleur temps en tour de la course et remontait sur Miyazono, passé 5e après avoir effacé Fraga au 14e tour.

Il ne restait alors que deux tours et les deux hommes de tête, Gallo et Kokubun, annonçaient clairement qu'il s'agissait désormais d'un duel au sommet en creusant à nouveau un écart de deux secondes avec Serrano. Kokubun tentait le tout pour le tout sur Kemmel Straight, comptant bien passer devant dans Les Combes (Virages 5 et 6) à 270 km/h. Gallo allait vaillamment défendre sa trajectoire et repousser le pilote japonais. Le tour suivant, c'était toutefois au tour de Gallo de commettre une erreur dans Les Combes et de laisser la tête, ainsi que la course, à son rival. Sa mésaventure allait déclencher une bataille acharnée pour le podium tout au long du dernier tour entre lui, Serrano et López. Serrano était devant dans le dernier virage, la ligne d'arrivée était en vue... Mais la foudre allait le frapper. Panne sèche !

Sa voiture calait et il ne pouvait que regarder Gallo et López le dépasser. Un crève-cœur pour l'Espagnol, même si sa 4e place suffisait à le faire monter sur le podium de l'Épreuve des World Series. Le Japonais Ryota Kokubun était le grand vainqueur et accédait à la finale avec 24 points, soit 30 pour la journée. Valerio Gallo terminait 2e avec 28 points, suivi de López et Fraga pour le Top 5.

Après la course, Kokubun déclarait : "J'étais très nerveux au début, je me demandais si j'étais capable de gagner, j'en avais très envie. Tout s'est finalement très bien passé, j'en suis très heureux. Je suis un gros fan des vieilles voitures comme la Ford Mark IV de la finale, elles sont super à piloter. C'est souvent ce que je choisis pour jouer à Gran Turismo, c'est peut-être un signe du destin."

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Ryota Kokubun Akagi_1942mi 39.38.326
2 Valerio Gallo Williams_BRacer +03.422
3 Coque López coqueIopez14 +03.664
4 Jose Serrano PR1_JOSETE +03.704
5 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot +10.933
6 Igor Fraga IOF_RACING17 +12.202
7 Ádám Tápai TFz_Adam18 +12.528
8 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 +12.576
9 Lucas Bonelli TGT_BONELLI +17.202
10 Adriano Carrazza KoA_Didico15 +22.203
11 Nicolas Romero ERM_NicoRD +22.378
12 Kanata Kawakami SG_Kawakana +25.382
13 Quinten Jehoul ERM_Quinten +29.317
14 Nikita Moysov ERM_Nick +31.172
15 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 +31.293
16 Andrew Lee PX7-AmazingHour +46.905

Séries de la Nations Cup 2021 - Épreuve des World Series
Résultats

CLASSEMENT PILOTE Demi-finale - Groupe A Demi-finale - Groupe B GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Ryota Kokubun Akagi_1942mi 6 - 24 30
2 Valerio Gallo Williams_BRacer - 8 20 28
3 Jose Serrano PR1_JOSETE 7 - 14 21
4 Coque López coqueIopez14 - 4 16 20
5 Igor Fraga IOF_RACING17 - 7 10 17
6 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot 4 - 12 16
7 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 - 5 6 11
8 Ádám Tápai TFz_Adam18 - 2 8 10
9 Nikita Moysov ERM_Nick 8 - 0 8
10 Adriano Carrazza KoA_Didico15 5 - 2 7
11 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 - 6 0 6
12 Lucas Bonelli TGT_BONELLI - 1 4 5
13 Kanata Kawakami SG_Kawakana - 3 0 3
14 Andrew Lee PX7-AmazingHour 3 - 0 3
15 Nicolas Romero ERM_NicoRD 2 - 0 2
16 Quinten Jehoul ERM_Quinten 1 - 0 1
FIA GT Championships 2021 | Épreuve des World Series | Nations Cup
Les 14 finalistes mondiaux de 2020 et les 16 meilleurs pilot...
Travail d'équipe dans une bataille titanesque
Tokyo, Japon (21 août 2021) - Mi-saison des séries des FIA G...
World Series Showdown Page spéciale
FIA Certified Gran Turismo Championships 2021

Retour à la liste