GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Travail d'équipe dans une bataille titanesque
Séries des Manufacturer Series 2021 - Épreuve des World Series
21/08/2021

Tokyo, Japon (21 août 2021) - Mi-saison des séries des FIA Gran Turismo Championships 2021 avec l'Épreuve des World Series. Tout d'abord, les Manufacturer Series, un combat de 36 pilotes représentant 12 des plus grands constructeurs au monde.

Les 12 équipes des Manufacturer Series, sélectionnées selon les résultats de la Saison 1 des séries en ligne, étaient tenues d'aligner trois pilotes, un pour chaque course. Des points seraient attribués à l'issue de chaque course, doublés pour la finale.

Les trois équipes pressenties pour le titre des Manufacturer Series étaient Toyota, Porsche et Subaru, même si, comme toujours dans les World Series, une surprise n'était pas à écarter, loin de là.

1re course : Alsace - Village

Une course de 10 tours sur le circuit pittoresque d'Alsace - Village, en France, allait ouvrir les hostilités. Le Japonais Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) parvenait à placer sa Toyota GR Supra Racing Concept en pole, avec un temps éclair de 1:48.352. En 2e place, la Volkswagen Beetle du Brésilien Roberto Sternberg (VRBT__Amarok23), suivi de l'Allemand Miroslaw Kravchenko (V1_Miro) dans la Mazda RX-Vision GT3. L'indéboulonnable Français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU) occupait la 4e place dans la Mercedes-Benz AMG GT3. Chaque voiture devait terminer au moins un tour avec des pneus tendres ainsi que des pneus moyens, et devait donc effectuer un arrêt aux stands.

La Toyota Supra GR, la seule équipée de pneus tendres dans le Top 5, prenait l'avantage dès le départ lancé et s'éloignait du peloton. À l'issue du premier tour, Yamanaka filait à deux secondes devant Sternberg, Kravchenko et Beauvois. Le Slovaque Mario Straka (KKR_Mario), au volant de la Nissan GT-R Gr.3, le seul autre pilote en plus de Yamanaka à avoir opté pour des pneus tendres, passait la Jaguar F-Type du Hongrois Ádám Tápai pour la 5e place.

Profitant de l'adhérence de ses pneus tendres Michelin, Straka se hissait en 4e place après un freinage audacieux sur Beauvois (Mercedes-Benz), dans le 4e virage du 3e tour. Plusieurs voitures allaient rejoindre les stands, dont Beauvois et Kravchenko (Mazda), qui comptaient sur leur nouveau train tendre pour remonter sur le leader, Yamanaka, à 4 secondes devant eux. Sternberg, alors 2e, s'arrêtait au tour suivant et laissait continuer la Toyota Supra.

À la mi-course, une lutte acharnée s'engageait pour la 4e place entre Beauvois (Mercedes-Benz) et Sternberg (Volkswagen). Yamanaka effectuait quant à lui son arrêt obligatoire et passait en pneus moyens, revenant sur le circuit avec une confortable avance de 2,7 secondes sur la Mazda RX-Vision de Kravchenko.

À plus de 200 km/h sur la ligne droite, la Mazda RX-Vision (Kravchenko) et la Volkswagen Beetle (Sternberg) réduisaient l'écart dans le 7e tour à moins de trois secondes avec la Toyota de tête. Mais, Noël allait arriver en avance cette année pour le pilote japonais... Un duel venait d'éclater entre Sternberg et Kravchenko. Bien occupée à repousser les attaques de la VW Beetle Gr.3, la RX-Vision GT3 permettait à Yamanaka de passer à nouveau les 3 secondes d'avance dans l'avant-dernier tour, assurant la victoire à Toyota.

La tension était à son comble à l'entame du dernier tour, tandis que la bataille entre Mazda et Volkswagen redoublait d'intensité. Sternberg (Volkswagen) passait Kravchenko (Mazda) pour la 2e place dans le Virage 4, avant de se faire reprendre par l'Allemand. La Mazda RX-Vision allait toutefois s'écarter de sa trajectoire dans le Virage 8, laissant la VW lui prendre la 2e place. Alors que le duel faisait rage, la Jaguar F-Type de Tápai s'arrogeait la 4e place de la Mercedes-Benz AMG GT3 (Beauvois). Devant, la Toyota Supra Racing Concept de Tomoaki Yamanaka passait la ligne d'arrivée et mettait un point final à une performance remarquable du Japonais, qui rapportait ainsi 12 points à son équipe. Roberto Sternberg ramenait 10 points à la Team Volkswagen, tandis que Miroslaw Kravchenko et sa 3e place en offrait 8 à Mazda.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Tomoaki Yamanaka 18:42.956
2 Volkswagen Roberto Sternberg +04.425
3 Mazda Miroslaw Kravchenko +05.039
4 Jaguar Ádám Tápai +05.111
5 Mercedes-Benz Baptiste Beauvois +05.268
6 Honda Shohei Sugimori +10.824
7 Peugeot Kazuho Iwata +10.984
8 Nissan Mario Straka +13.796
9 Aston Martin Ayumu Takida +15.321
10 Dodge Kallum Jones +16.113
11 Porsche Tatsuya Sugawara +16.136
12 Subaru Pedro Vigário +16.406

2e course : Autodromo Lago Maggiore - Ouest

La deuxième course de la journée était composée de 13 tours sur le circuit technique d'Autodromo Lago Maggiore - Ouest. Le Japonais Hiroshi Okumoto (HIROGRAND_1009) surprenait tout le monde en plaçant sa Volkswagen Scirocco Gr.4 en pole, devant le vétéran canadien Jeff Gallan (LLOYDZZELITE) dans la Mazda Atenza Gr. 4 et l'Espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) dans la Porsche Cayman GT4 Clubsport. Un autre Espagnol, Coque López dans la Toyota 86 Gr.4 (coquelopez14), et l'Américain Robert Heck dans la Peugeot RCZ (Robby--Heck) occupaient la 4e et 5e place. En raison de problèmes de connexion, Mercedes-Benz ratait malheureusement les qualifications.

Sans changement de pilote ni de pneus, la course allait être un sprint jusqu'à l'arrivée. Après le départ lancé, la Volkswagen Scirocco pilotée par Okumoto (HIROGRAND_1009) prenait la tête dans le Virage 1, une courbe à gauche qui débouche sur une épingle. L'ordre allait rester plus ou moins le même pendant trois tours, jusqu'à ce que le Chilien Fabián Portilla (PerrolocoMcQ) sonne le début des hostilités dans sa Dodge Viper Gr.4 sur la ligne droite pour passer la Jaguar F-Type Gr.4 de Soma Iseri (Arrow71sr), en 6e place. Le spectacle venait de commencer : Iseri lui rendait la politesse au virage suivant, quand la Viper de Portilla s'écarta un peu trop de sa ligne. L'erreur de pilotage permettait à Alonso Regalado (TX3_Jara) dans l'Aston Martin Vantage Gr.4 de passer la Viper, qui tombait ainsi en 8e position. De leur côté, les trois voitures de tête s'éloignaient du peloton et creusaient un écart de 1,4 seconde entre Serrano (Porsche) 3e et López (Toyota) 4e. Okumoto et Gallan conservaient quant à eux leur 1re et 2e place respective.

Okumoto avait manifestement le vent en poupe et creusait un écart de 1,3 seconde à la mi-course. Une avance qui semblait d'ailleurs grandir à chaque virage, ne laissant aux autres que la 2e place à se mettre sous la dent. Au début du 7e tour, Serrano passait Gallan et sa Mazda Atenza Gr.4 4RM sur la ligne droite, au volant de sa Porsche Cayman GT4 Clubsport à propulsion, pour lui prendre la 2e place. Le tour suivant, la Mazda repassait 2e sur la ligne droite opposée. Le duel allait se poursuivre jusqu'au 12e tour, quand López dans la Toyota 86 décida de s'inviter à la fête, percutant le pare-chocs de la Porsche (Serrano), alors 3e, dans le Virage 1. Mais Serrano était concentré sur la 2e place de la Mazda Atenza (Gallan). L'Espagnol passait la Mazda dans l'épingle du Virage 6, suivi de la Toyota 86 de López pour la 3e place.

L'intensité allait encore monter d'un cran dans le dernier tour, alors López bondissait sur son compatriote pour la 2e place, oubliant un instant de regarder dans son rétroviseur... Gallan (Mazda) était loin d'en avoir fini avec lui. Gallan restait en effet à l'extérieur dans le Virage 10 pour laisser les deux Espagnols s'étriper. Dans la courbe suivante, le Canadien se glissait à l'intérieur, puis prenait l'extérieur des deux voitures devant lui et sortait 2e pour le dernier virage de la course. Une véritable démonstration qui allait rapporter 10 points à la Team Mazda, sans toutefois éclipser la remarquable performance de Hiroshi Okumoto, qui aura mené de bout en bout et offert à la Team Volkswagen une avance inattendue au classement, avec 22 points. Toyota était juste derrière avec 19 points, suivi de Mazda avec 18 points.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Volkswagen Hiroshi Okumoto 19:01.121
2 Mazda Jeff Gallan +04.600
3 Porsche Jose Serrano +04.936
4 Toyota Coque López +05.220
5 Aston Martin Alonso Regalado +14.080
6 Peugeot Robert Heck +14.151
7 Subaru Daniel Solis +15.256
8 Dodge Fabian Portilla +15.484
9 Jaguar Soma Iseri +16.200
10 Honda Randall Haywood +17.065
11 Nissan Kakeru Nakase +18.713
12 Mercedes-Benz Matthew McEwen DNF

Grande finale : Dragon Trail - Gardens

Les points comptant double pour la finale, le dernier au classement, Nissan, avait encore une chance de décrocher le titre avec une victoire. C'est donc sans surprise que chaque équipe décidait de sortir l'artillerie lourde pour la dernière épreuve de la journée, un marathon de 25 tours sur Dragon Trail – Gardens. Beaucoup de noms connus sur la grille de départ, comme Igor Fraga, champion de la Nations Cup des FIA Gran Turismo Championships 2018, installé en pole dans sa Toyota GR Supra Racing Concept. Le Belge Quinten Jehoul (18 ans), nouveau venu dans la compétition, occupait la 2e place pour la Team Peugeot, tandis que le champion 2020 de la Nations Cup, le Japonais Miyazono, se qualifiait pour la 3e place dans sa Subaru WRX Gr.3. Autres pilotes à suivre : le Japonais Ryota Kokubun pour Mazda et l'Italien Valerio Gallo, vainqueur des Séries virtuelles olympiques, dans sa Honda NSX Gr.3.

La stratégie d'arrêt aux stands allait jouer un rôle crucial, chaque pilote devant effectuer au moins un tour sur chaque train de pneus (tendres, moyens et durs). Les deux voitures de tête partaient sur pneus tendres pour creuser l'écart et s'éloigner du peloton, alors que Miyazono et Kokubun optaient pour des pneus durs et un premier arrêt assez tôt dans la course.

Les pilotes semblaient un peu sur les nerfs. Jehoul (Peugeot) héritait très vite d'une pénalité de sortie de circuit et Miyazono (Subaru) abandonnait sa 3e place à la Mazda RX-Vision GT3 de Kokubun dès le premier tour. À l'entame du 2e tour, ralenties par leurs pneus durs, la Subaru et la Mazda reculaient inexorablement, tandis que le Français Thomas Labouteley prenait la 3e place dans sa Volkswagen Beetle Gr.3, suivi par le Canadien Andrew Brooks dans la Jaguar F-Type Gr.3. À la fin du tour, le Brésilien Lucas Bonelli dans la Mercedes-Benz AMG GT3 s'affichait en 5e position.

L'ordre était plus ou moins le même au 10e tour, lorsque les Fraga (Toyota) et Jehoul (Peugeot) s'arrêtèrent pour s'équiper de pneus moyens. Grâce à l'avance acquise à ce point, Fraga revenait en tête sur la piste au volant de sa Toyota. Jehoul rejoignait la mêlée en 3e position, juste derrière la vorace Subaru WRX de Miyazono, désormais sur pneus tendres. Quelques tours plus tard, la Volkswagen Beetle de Labouteley, sur pneus tendres, passait la Peugeot RCZ de Jehoul pour la 3e place.

À la moitié de la course, Fraga s'envolait et prenait une avance de 9 secondes sur les autres. La course allait officiellement entrer dans sa dernière phase avec l'arrêt aux stands du pilote brésilien au tour 19, pour faire le plein et s'équiper de pneus durs. Revenu en 6e position sur la piste, il savait cependant que les cinq voitures devant lui devaient encore effectuer un dernier arrêt. Il occupait donc en substance la tête de l'épreuve. Les cartes allaient être rebattues en seulement deux tours avec l'arrêt des hommes de tête, qui cédaient ainsi à nouveau la place à Fraga. Jehoul était 2e sur pneus durs, suivi de Kokubun, le seul équipé de pneus tendres plus rapides. Il lui restait trois tours pour remonter sur les deux leaders.

23e tour, Kokubun (Mazda) passait à l'attaque dans l'épingle, passait la Peugeot de Jehoul et calait la Toyota Supra de Fraga dans sa ligne de mire. Avec seulement un tour devant lui, Kokubun réduisait l'écart à moins de 2 secondes. Le championnat était en jeu et il allait tout tenter pour attaquer le Brésilien. Igor Fraga allait cependant montrer qu'il n'était pas champion des séries par hasard. Avec un calme olympien, il passait le drapeau à damier 1,3 seconde devant la Mazda de Ryota Kokubun. Un résultat synonyme de victoire pour Toyota dans l'Épreuve des World Series 2021, avec un total de 43 points. Mazda terminait à une honorable 2e place avec 38 points, Peugeot 3e avec 25 points, Volkswagen 4e avec 22 points et Jaguar 5e avec 21 points.

Les positions à l'issue de cet événement seront converties en points World Series pour la finale mondiale de décembre. Mazda est en tête des World Series avec 11 points, suivi de près par Toyota (10) et Subaru (9).

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Igor Fraga 38:20.091
2 Mazda Ryota Kokubun +01.353
3 Peugeot Quinten Jehoul +03.188
4 Subaru Takuma Miyazono +07.189
5 Jaguar Andrew Brooks +08.936
6 Porsche Angel Inostroza +12.424
7 Aston Martin Giorgio Mangano +13.290
8 Mercedes-Benz Lucas Bonelli +15.762
9 Dodge Yuhki Araki +15.784
10 Honda Valerio Gallo +16.374
11 Volkswagen Thomas Labouteley +22.460
12 Nissan Richard Castro +25.463

Fraga commentait, après la course : "J'ai été bien aidé par mes équipiers Yamanaka-san et Coque, qui nous ont placés en bonne position pour la finale. Ils ont pris part à l'élaboration de notre stratégie gagnante pour la finale, ce qui m'a permis de me concentrer sur le pilotage. Ça a été très important, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour m'entraîner, puisque nous n'avons connu le nom du circuit qu'à l'occasion du briefing des pilotes le jour même."

Coque López ajoutait : "C'est vraiment incroyable. Igor et Tomoaki ont fait un super boulot et notre stratégie a parfaitement fonctionné sur la finale. C'était dur, on n'a pas vraiment eu le temps de s'entraîner pour cette dernière course, comme l'a dit Igor. Pas facile d'élaborer une stratégie, mais ça a finalement bien marché et on a gagné !"

Tomoaki Yamanaka déclarait : "Je vais enfin pouvoir me détendre. Plus rien ne m'inquiète, on a gagné. C'était plus calme pour moi après la première course, mais mon cœur s'est arrêté de battre sur les six derniers tours de la finale. J'ai beaucoup appris aujourd'hui, grâce à cette collaboration avec Igor et Coque."

Séries des Manufacturer Series 2021 - Épreuve des World Series
Résultats

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES COURSE 1 COURSE 2 GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Toyota Igor Fraga / Coque López / Tomoaki Yamanaka 12 7 24 43
2 Mazda Ryota Kokubun / Jeff Gallan / Miroslaw Kravchenko 8 10 20 38
3 Peugeot Quinten Jehoul / Robert Heck / Kazuho Iwata 4 5 16 25
4 Volkswagen Thomas Labouteley / Hiroshi Okumoto / Roberto Sternberg 10 12 0 22
5 Jaguar Andrew Brooks / Soma Iseri / Ádám Tápai 7 2 12 21
6 Subaru Takuma Miyazono / Daniel Solis / Pedro Vigário 0 4 14 18
7 Aston Martin Giorgio Mangano / Alonso Regalado / Ayumu Takida 2 6 10 18
8 Mercedes-Benz Lucas Bonelli / Matthew McEwen / Baptiste Beauvois 6 0 8 14
9 Dodge Yuhki Araki / Fabian Portilla / Kallum Jones 1 3 6 10
10 Honda Valerio Gallo / Randall Haywood / Shohei Sugimori 5 1 4 10
11 Porsche Angel Inostroza / Jose Serrano / Tatsuya Sugawara 0 8 2 10
12 Nissan Richard Castro / Kakeru Nakase / Mario Straka 3 0 0 3
FIA GT Championships 2021 | Épreuve des World Series | Manufacturer Series
12 constructeurs s'affrontent pour une place dans les Manche...
Combat des chefs dans l'épreuve clé de mi-saison
Tokyo, Japon (22 août 2021) - L'Épreuve des World Series, qu...
World Series Showdown Page spéciale
FIA Certified Gran Turismo Championships 2021

Retour à la liste