GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

NATIONS CUP
Compte-rendu de la course de la Nations Cup du World Tour 2019 - New York
World Tour 2019 – New York
26/08/2019

New York, États-Unis (25 août 2019) – L'ambiance était électrique pour la finale du World Tour 2019 de New York. La troisième manche composée de 5 épreuves opposant 46 des meilleurs pilotes Gran Turismo, venus de 19 pays pour arracher une place dans les finales mondiales de Monaco, en novembre, n'a pas déçu. Contrairement aux Manufacturer Series de la veille, la Nations Cup, qui allait occuper cette dernière journée, opposait des pilotes venus représenter leur pays, dans une course pour la gloire nationale et individuelle.

Compte-rendu de la course des Manufacturer Series du World Tour 2019 - New York
World Tour 2019 – New York

Les festivités commencèrent avec les qualifications, l'occasion pour les favoris d'étaler leur talent. Mikail Hizal (Allemagne) effectuait un foudroyant deuxième tour sur Spa-Francorchamps, un nouveau circuit de Gran Turismo Sport, au volant de la Red Bull X2019 et décrochait la pole position de la demi-finale A. Le Brésilien Igor Fraga, deuxième au temps, s'offrait quant à lui la pole de la demi-finale B.

Les quatre premiers de chaque course accéderaient à la finale, tandis que les pilotes classés de la 5e à la 10e place s'affronteraient pour les places restantes dans un repêchage. Les quatre premiers obtiendraient leur billet pour la finale, les autres pourraient faire leur sac et rentrer.

Demi-finale A

C'est Willow Springs International Raceway, surnommé Big Willow, qui accueillait ces demi-finales. Dans cette course de 17 tours au volant de la super sport Fittipaldi EF7, les concurrents devaient utiliser des pneus durs et moyens ; la stratégie était donc primordiale.

Le leader Mikail Hizal allait devancer Takuma Miyazono (Japon) et Cody Nikolas Latkovsky (Australie) dans le premier virage. Tous trois partaient sur pneus moyens, Coque López (Espagne) et Adam Suswillo (Royaume-Uni), alors 4e et 5e, ayant opté pour des pneus durs, préservant les autres pour la fin de course. Malgré son train de pneus plus lent, Latkovsky passera rapidement Miyazono pour prendre la 2e place.

Au début du 3e tour, à des vitesses atteignant les 280 km/h sur la ligne droite, la lutte s'engageait entre López, Andrew Brooks (Canada), Suswillo et Manu Rodríguez (Espagne) et allait se poursuivre jusqu'au 6e tour. Au coude à coude, Brooks et Rodríguez allaient se toucher à plusieurs reprises. Rodríguez finira par s'imposer à la 5e place, avant de se lancer à la poursuite de son compatriote, López, en 4e position.

Le 9e tour fut l'occasion pour Hizal, en tête, de s'arrêter aux stands, suivi de près par le 3e, Miyazono. Le passage sur pneus durs n'allait pas les ralentir pour autant, à l'image de Latkovsky, qui s'était arrêté un tour plus tôt. Plus loin derrière, les pilotes canadiens, Brooks et Mark Pinnel, se disputaient la 10e place, dernière chance de qualification pour les repêchages.

Avec une avance confortable de plus de trois secondes, Hizal filait vers la victoire, suivi de Latkovsky, Miyazono et Lópes, tous qualifiés pour la finale.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Mikail Hizal TRL_LIGHTNING 19:45.066
2 Cody Nikola Latkovski Nik_Makozi +04.392
3 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 +06.108
4 Coque López Williams_Coque14 +07.195
5 Adam Suswillo Williams_Adam41 +09.286
6 Manuel Rodríguez TRL_MANURODRY +18.783
7 Baptiste Beauvois TRL_TSUTSU +19.908
8 Randall Haywood ORIGINALS-14 +21.164
9 Daniel Solis CAR_Lamb +23.175
10 Andrew Brooks Turismo-Deafsun +24.008
11 Mark Pinnel Turismo-lester +24.345
12 Alonso Regalado Turismo-Jara +25.226

Demi-finale B

Igor Fraga (Brésil), champion de la Nations Cup de l'an passé, était l'homme à abattre sur la deuxième demi-finale organisée sur le très court AUTOPOLIS INTERNATIONAL CIRCUIT. Derrière sa Subaru WRX Gr.B de rallye, Patrick Blazsán (Hongrie) dans sa Nissan GT-R et Jonathan Wong (Hong Kong) avec sa Mitsubishi Lancer Evolution Final.

Contrairement à l'autre course, les choses allaient commencer fort avec un battle royale en milieu de peloton, Fraga s'étant éloigné en douceur. Les contacts furent nombreux dans les virages 2 et 3, certains préférant même s'écarter. Nicolás Rubilar (Chili) profitera du chaos pour remonter de la 5e à la 2e place. La course en tête était lancée, la Ford Focus attendant son heure dans l'aspiration de la Subaru de Fraga. Derrière, la bataille faisait toujours rage. La Hyundai Genesis de Benjámin Báder (Hongrie), en 5e position, donnait du fil à retordre à la Ford Mustang de Rick Kevelham (Pays-Bas).

Dans le 10e tour, les deux leaders, Fraga et Rubilar, s'arrêtaient aux stands pour troquer leurs pneus moyens contre des durs, laissant la voie libre à Báder jusqu'à son propre arrêt au tour suivant. Fraga reprenait alors la tête, suivi de près par Rubilar et la Toyota 86 de Rayan Derrouiche (France). Le français venait de remonter de la 11e à la 3e place, mais il en voulait toujours plus. Derrouiche allait mettre la pression sur Rubilar et aborder le virage 5 et l'épingle 6 de front, s'échangeant quelques échantillons de peinture au passage, sans toutefois s'imposer.

Les tours suivants virent quelques échanges musclés de la 4e à la 6e place entre Blazan, Ryota Kokubun (Japon) en Peugeot RCZ et Wong. Ils manqueront de peu la sortie de piste à plusieurs reprises, refusant de céder le moindre centimètre... comment leur reprocher leur obstination ? Une place automatique en finale était en jeu. Dans le tour 16, Kokubun s'écartait de Wong et de Blazsán, mais voyait Anthony Felix et sa Toyota 86 se rapprocher dans le rétroviseur. De leur côté, les leaders ne levaient pas le pied, Fraga terminant premier et Rubilar parvenant à repousser les attaques de Derrouiche.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Igor Fraga IOF_RACING17 21:27.616
2 Nicolás Rubilar FT_NicoR +01.253
3 Rayan Derrouiche RC_Miura +01.448
4 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +07.845
5 Anthony Felix FT_Ant +08.835
6 Patrik Blazsán Williams_Fuvaros +10.337
7 Salvatore Maraglino JIM_Pirata666_ +10.633
8 Jonathan Wong CAR_Saika +11.037
9 Benjámin Báder ROH_Benito +11.546
10 Adam Wilk Adam_2167 +12.702
11 Rick Kevelham rick-918-bmx +14.618
12 Ben Chou Gmotor_SBen +19.313

Repêchage

Les pilotes arrivés de la 5e à la 10e place allaient avoir l'occasion de se racheter lors de repêchages. Les quatre premiers accédaient automatiquement à la finale. Pour les autres... c'était "Sayonara New York". Les concurrents allaient s'affronter pied au plancher au volant de Toyota SF19 Super Formula sur le Blue Moon Speedway, un ovale ultra rapide composé de trois virages.

L'aspiration allait être la clé de la victoire, chaque concurrent voulait donc se trouver une place de choix dans le peloton pour tirer le meilleur du phénomène. S'ensuivront plusieurs changements de leader et quelques coude à coude haletants à trois de front.

Le drapeau à damier sacrera finalement l'Espagnol Manu Rodríguez avec seulement cinq centièmes de secondes d'avance. Les quatre premiers se tiendront dans un mouchoir de poche de moins d'une seconde, dans la course la plus disputée de la journée.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Manuel Rodríguez TRL_MANURODRY 10:02.942
2 Andrew Brooks Turismo-Deafsun +00.050
3 Daniel Solis CAR_Lamb +00.115
4 Jonathan Wong CAR_Saika +00.146
5 Baptiste Beauvois TRL_TSUTSU +00.342
6 Adam Wilk Adam_2167 +00.456
7 Benjámin Báder ROH_Benito +00.513
8 Salvatore Maraglino JIM_Pirata666_ +00.710
9 Anthony Felix FT_Ant +00.824
10 Randall Haywood ORIGINALS-14 +00.872
11 Adam Suswillo Williams_Adam41 +01.361
12 Patrik Blazsán Williams_Fuvaros +04.416

Finale

La finale n'allait pas non plus manquer de suspens ni d'action, en particulier entre les deux principaux favoris, Igor Fraga (champion en titre de la Nations Cup) et Mikail Hizal, fort de ses récentes performances. La course de 20 tours allait se dérouler sur Spa-Francorchamp, l'un des circuits les plus respectés de l'histoire et qui faisait ici un début attendu dans les FIA Gran Turismo Championships. La stratégie carburant/pneumatiques allait jouer un rôle vital, chaque concurrent devant s'arrêter au moins deux fois dans leur Red Bull X2019 Competition.

Mikail Hizal partira en pole et effacera les premiers virages sans incident. Nicolás Rubilar, quant à lui, allait connaître un départ compliqué en sortant dès la première courbe et tombant en queue de peloton. Sur la ligne droite du premier tour, Igor Fraga, sur pneus tendres, passait Hizal à l'extérieur et s'installait en tête. Il semblait évident que le Brésilien voulait conserver son avance et creuser l'écart sur ses pneus tendres. Dans le deuxième tour, Takuma Miyazono, confortablement installé en 3e place, surprenait tout le monde en s'arrêtant sans raison apparente. Il déclarera plus tard avoir ressenti le besoin de troquer ses pneus durs contre des tendres afin de suivre le rythme des premiers. Il sortira finalement 11e des stands.

De son côté, Fraga imposait sa cadence pour afficher une avance de plus de 14 secondes sur le deuxième au 7e tour. Au tour suivant, Hizal s'arrêtait aux stands et passait sur pneus durs, pour ne revenir que 3e, derrière l'Espagnol Coque López . Dans le 9e tour, Fraga plongeait dans les stands avec une avance de 18 secondes pour échanger ses pneus tendres contre des durs et faire le plein de carburant. Une question occupait l'esprit de tous les spectateurs présents : allait-il pouvoir contenir les autres concurrents, pour la plupart équipés de pneus moyens ou tendres ? Hizal s'étant arrêté pour faire le plein et passer sur pneus tendres dans le tour 10, Miyazono remontait en 2e position. Hizal reviendra 5e, bien décidé à reprendre Fraga.

Le tour 11 verra Fraga conforter son avance avec un écart de 17 secondes. Il en profitera pour faire le plein et passer sur pneus moyens. Il reviendra 3e, Miyazono ayant pris la tête. Ce dernier ne restera pas longtemps devant, forcé de s'arrêter pour faire le plein. Il ne reviendra que 8e. Les choses allaient encore se compliquer pour le Japonais lorsque Cody Latkovsky partit en tête-à-queue et lui coupa la route sur la ligne droite, le forçant à la faute et le reléguant en queue de peloton. Latkovsky écopera pour cela d'une lourde pénalité de 10 secondes. López était alors premier au général, talonné par Fraga et Hizal. Il lui restait toutefois un arrêt et le duel pour le championnat allait se jouer entre le 2e et le 3e. Dans le tour 16, Fraga laissait la place à Hizal pour profiter de l'aspiration de l'Allemand. Moins d'un tour plus loin, il le reprenait magnifiquement par l'extérieur.

Dans le tour 19, López s'arrêtait et laissait la voie libre à Fraga et Hizal pour le duel final. Hizal, sur pneus tendres, cherchait l'ouverture pour passer son rival équipé de pneus moyens, mais se voyait immanquablement repoussé à chaque tentative. Les secondes les plus controversées du week-end allaient avoir lieu sur la ligne droite lorsque la voiture de Fraga ralentit imperceptiblement, forçant Hizal à lever le pied. Ce dernier ne se privera pas d'afficher son mécontentement, contraint malgré tout de ralentir pour préserver le peu de carburant qui lui restait, livrant ainsi le titre sur un plateau à son rival, déjà qualifié pour la finale de la Nations Cup à Monaco en novembre suite à sa victoire sur le Nürburgring lors du deuxième World Tour de l'année. L'Allemand passera la ligne d'arrivée cinq secondes après le Brésilien, suivi de l'Espagnol López. Suite à la course, Fraga écopera d'une pénalité de cinq secondes pour avoir levé le pied, sans conséquence au vu de son avance.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Igor Fraga IOF_RACING17 39:38.205
2 Mikail Hizal TRL_LIGHTNING +00.937
3 Coque López Williams_Coque14 +04.595
4 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 +05.109
5 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +12.943
6 Cody Nikola Latkovski Nik_Makozi +16.106
7 Jonathan Wong CAR_Saika +19.049
8 Andrew Brooks Turismo-Deafsun +19.279
9 Rayan Derrouiche RC_Miura +22.856
10 Nicolás Rubilar FT_NicoR +23.564
11 Daniel Solis CAR_Lamb +47.051
12 Manuel Rodríguez TRL_MANURODRY +--.---

Commentaires d'Igor Fraga

Je tremble encore un peu, c'était intense. J'ai choisi de partir sur pneus tendres parce que la Red Bull X2019 génère pas mal de turbulences, je voulais me dégager l'espace et creuser l'écart. Je voulais rester en tête aussi longtemps que possible, je savais que les turbulences auraient compliqué les choses dans le peloton. On dirait que ça a fonctionné.

Commentaires de Mikail Hizal

Pour le coup d'Igor à la fin, qu'est-ce que j'étais censé faire ? Après avoir regardé le ralenti, je pense qu'il l'a fait exprès, j'ai dû freiner pour éviter un contact dangereux. Je préfère les courses propres... J'essayais sans arrêt de la passer, il fallait que je garde du carburant pour le bon moment, alors... j'ai levé le pied. Je ne sais pas quoi dire.

Liens correspondants

Compte-rendu de la course des Manufacturer Series du World Tour 2019 - New York
World Tour 2019 – New York
Page spéciale Gran Turismo World Tour 2019 - New York
'FIA GT Championships' Séries 2019

Retour à la liste