GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Compte-rendu de la course des Manufacturer Series du World Tour 2019 - New York
World Tour 2019 – New York
25/08/2019

New York, États-Unis (24 août 2019) – Les courses de la première journée des Manufacturer Series du World Tour 2019 de New York furent mouvementées. La troisième manche composée de 5 épreuves opposant 46 des meilleurs pilotes Gran Turismo, venus de 19 pays pour arracher une place dans les finales mondiales de Monaco, en novembre, n'a pas déçu. Organisé au PlayStation Theater sur le célèbre Times Square, l'événement s'est officiellement ouvert le vendredi 23 août, avec l'annonce d'un partenariat novateur entre Gran Turismo et Michelin, sur une course Pro-Am à laquelle participait la légende Juan Pablo Montoya.

Michelin annoncé comme partenaire pneu officiel
Le 23 août 2019 à New York, Gran Turismo annonçait l'arrivée...

Les qualifications ont suivi le samedi, avec 12 équipes en lice pour les Manufacturer Series, toutes décidées à bien se placer sur la grille. Les six meilleures ont ensuite pu s'affronter pour déterminer l'ordre de départ de cette première course. Au terme des qualifications, Mikail Hizal (Allemagne) dans la Gr.4 (voitures d'usine modifiées) Subaru WRX occupait la pole position, Coque López (Espagne) et sa Toyota 86 était second et Cody Latkovsky (Australie) troisième dans la Mercedes-Benz SLS AMG.

Course 1

La première course de la journée, prévue sur Blue Moon Bay Speedway - Central A, était un sprint de huit tours, avec un seul pilote par équipe (sur les trois engagés). Après un départ lancé et un premier virage sans incident, Joseph De Jesus (Australie) repoussait une audacieuse tentative de dépassement par l'extérieur de la Toyota 86 de Facundo Dudulec (Argentine). Anthony Felix (États-Unis) dans la Mercedes-Benz commettait alors une énorme erreur de pilotage en prenant un virage trop large, qui allait le faire reculer de la 3e à la 6e place. Dans le deuxième tour, après l'épineuse épingle, Toyota passait avec adresse la Subaru pour s'installer en tête, talonné par la Porsche Cayman GT4 Clubsport, la BMW M4, la Mercedes-Benz SLS AMG et la Volkswagen Scirocco, reléguant De Jesus à la 6e place en une fraction de seconde.

Alors que Facundo Dudulec (Argentine) pour Toyota et Matt Simmons (Australie) pour Porsche s'installaient pour quelques tours en tête, Nicolás Rubilar dans la BMW faisait son possible pour repousser les attaques de Felix et de sa Mercedes-Benz et conserver sa 3e place. Dans le 6e tour, Mercedes-Benz écopait d'une pénalité pour avoir coupé la route à une autre voiture, permettant ainsi à Volkswagen et Kosuke Nishimura (Japon) de passer. La SLS AMG se retrouvait 5e. Parti en pole, De Jesus et sa Subaru luttaient pour trouver le rythme à une décevante 8e place.

Dudulec dans la Toyota 86 passera la ligne en vainqueur et rapportera 12 points au constructeur japonais. Simmons (Porsche) termine cinq dixièmes derrière et gagne 10 points, tandis que Rubilar empochait 8 points pour BMW.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Facundo Dudulec 9:54.326
2 Porsche Matt Simmons +00.262
3 BMW Nicolás Rubilar +00.831
4 Mercedes-Benz Anthony Felix +00.893
5 Lexus Daniel Holland +04.010
6 Volkswagen Kosuke Nishimura +04.226
7 Jaguar Pierre Lenoir +04.671
8 Aston Martin Nick McMillen +04.897
9 Alfa Romeo Daniel Solis +05.299
10 Subaru Joseph De Jesus +05.688
11 Ford Armen Aghakhan +05.807
12 Hyundai Connor Healy +14.123

Course 2

Avec sa victoire dans la première course, Toyota partait en pole position pour la seconde, une épreuve de sept tours au volant de Gr.4, sur le circuit Autodromo Lago Maggiore - Ouest. Au bout de la ligne droite, Simon Bishop (Nouvelle-Zélande), au volant de la Toyota 86, se trompait de trajectoire et laissait passer une caravane de voitures à l'intérieur. Le temps de comprendre son erreur, il était retombé à la 6e place, sans espoir de s'imposer sur une épreuve aussi courte. L'ordre allait à nouveau être chamboulé avant même la fin du premier tour. Soma Iseri (Japon) et sa BMW M4, Bernal Valverde (Costa Rica) dans la Mercedes-Benz SLS AMG et Baptiste Beauvois (France) dans la Lexus occupaient à présent les trois premières places. Takuma Miyazono (Japon) dans la Subaru, parti 10e, figurait maintenant en 5e position.

Dans le deuxième tour, Valverde et la Mercedes-Benz jouaient gros en prenant l'extérieur du Virage 8 pour passer Iseri et sa BMW. Ce dernier allait reprendre les commandes de la course au tour suivant, tandis que Valverde et Beauvois (Lexus RC F) échangeaient quelques échantillons de peinture au fil des virages. Sans crier gare, Masahiro Kochibe (Japon) et son Aston Martin, partis en 8e position, se trouvèrent à hauteur des leaders. Passant la Lexus, ils allaient bientôt mettre la pression sur la Mercedes-Benz pour la 2e place. Bishop et Toyota revenaient eux aussi dans la course en prenant la 4e place de la Lexus.

Dans le cinquième tour, Kochibe et son Aston Martin prenaient la tête après avoir passé la BMW à l'intérieur de l'épingle, suivis de Mercedes-Benz. Kochibe offrira la victoire à Aston Martin après être parti 8e. Valverde plaçait sa Mercedes-Benz 2e, tandis qu'Iseri terminait 3e dans sa BMW M4.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Aston Martin Masahiro Kochibe 10:35.468
2 Mercedes-Benz Bernal Valverde +00.260
3 BMW Soma Iseri +00.909
4 Alfa Romeo Alonso Regalado +01.030
5 Ford Adam Wilk +01.032
6 Jaguar Vinicius Neto +01.794
7 Lexus Baptiste Beauvois +02.105
8 Toyota Simon Bishop +02.237
9 Subaru Takuma Miyazono +02.830
10 Volkswagen Mathew Smith +05.108
11 Hyundai Nicolas Romero +05.393
12 Porsche Mark Pinnell +05.463

Course 3

La troisième course de la journée avait lieu à Fuji International Speedway, où les pilotes allaient pouvoir s'affronter sur 6 tours au volant de leurs Gr.3 (machines de course). Adam Suswillo (Royaume-Uni) dans l'Aston Martin Vantage, qui partait en pole suite à sa victoire dans la deuxième course, était suivi de Cody Latkovsky (Australia) en Mercedes-Benz SLS AMG et Randall Haywood (États-Unis) en BMW M4. Après un carambolage général évité de peu dans le premier virage, Aston Martin et Mercedes-Benz s'écartaient de la meute pour un duel dantesque de deux tours, au cours desquels Latkovsky allait plusieurs fois tenter de passer, touchant parfois l'Aston Martin, sans toutefois trouver l'ouverture. De son côté, la Ford GT de Marco Grasso (Italie) passait la BMW M4 d'Haywood et prenait la 3e place.

Dans le 6e et dernier tour, Latkovsky passait l'Aston Martin Vantage de Suswillo au terme d'une magnifique manœuvre dans le premier virage et remportait la course. La manœuvre secoua manifestement Suswillo, qui laissait rapidement passer Andrew Brooks (Canada) dans la Lexus RC F, tandis que Mikail Hizal (Allemagne), au volant de la Subaru, se frayait un chemin depuis la 9e jusqu'à la 4e place.

Latkovsky et Mercedes-Benz termineront en tête, assurant une belle avance au constructeur allemand au terme de la première journée. Lexus passe audacieusement l'Aston Martin dans le dernier tour et termine 2e. Remarquable performance de Mikail Hizal, qui parvient à hisser la Subaru WRX de la 9e à la 4e place.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Mercedes-Benz Cody Nikola Latkovski 10:05.778
2 Lexus Andrew Brooks +01.383
3 Aston Martin Adam Suswillo +01.637
4 Subaru Mikail Hizal +04.622
5 BMW Randall Haywood +04.696
6 Porsche Adriano Carrazza +05.855
7 Jaguar Kenny Conomos +06.463
8 Toyota Coque López +06.842
9 Alfa Romeo Shogo Yoshida +07.065
10 Volkswagen Thomas Leonhart +09.927
11 Hyundai Tatsuro Hoshino +09.996
12 Ford Marco Grasso +10.778

Finale

La finale de la journée était une course d'endurance de 25 tours sur le redoutable Autódromo de Interlagos, au volant de Gr.3. Grâce à sa victoire sur l'épreuve précédente, la Mercedes-Benz SLS AMG occupait la pole position, suivie de la Lexus RC F et de l'Aston Martin Vantage. Tout était encore jouable, les points de cette course allaient compter double et rapporter 24 points au vainqueur, 20 au second, 16 au troisième etc. Avec son avance au classement, la Mercedes-Benz n'avait besoin que d'une 2e place pour s'imposer au général.

Le règlement imposait aux écuries de présenter leurs trois pilotes, de limiter leur consommation de carburant et d'utiliser les trois types de pneus (durs, moyens et tendres). La victoire dépendait donc en grande partie d'une bonne stratégie. L'épreuve sera finalement une guerre d'usure entre Mercedes-Benz et Aston Martin.

La stratégie pneumatique aura joué un rôle majeur : la plupart des leaders, dont l'équipe Mercedes-Benz, avaient opté pour des pneus tendres au départ, tandis qu'Aston Martin partait sur pneus moyens, préférant préserver ses pneus tendres plus performants pour la fin de course. Alors que beaucoup d'équipes opéraient leur premier arrêt aux stands pour un changement de pilotes/pneus dans le 4e et le 5e tour, Mercedes-Benz et BMW, respectivement premiers et seconds, décidaient de continuer et d'user les pneumatiques au maximum, tandis que Subaru remontait en flèche.

Le leader, l'équipe Mercedes-Benz, fera son premier arrêt dans le tour 9 et conservera même la tête de la course à son retour sur le circuit. Derrière, la bataille faisait rage pour la 4e place entre Toyota et Hyundai, dans un chassé-croisé sur plusieurs virages, talonnés par Lexus. Dans le tour 12, la Toyota Supra, sur pneus moyens, parvenait enfin à passer la Hyundai Genesis, sur pneus tendres.

L'équipe Mercedes-Benz opérait son deuxième arrêt au 17e tour pour changer de pilote, faire le plein et passer sur pneus moyens, suivie de près par Aston Martin, venu installer des pneus tendres. Avec une meilleure adhérence et son premier pilote au volant, Adam Suswillo, l'équipe Aston Martin était parée pour se lancer à la poursuite de la Mercedes-Benz, qui envisageait de son côté un final sensiblement différent, menée par son meilleur pilote, Cody Nikola Latkovsky. Mikail Hizal et la Subaru WRX n'étaient pas en reste et poursuivaient leur remontée spectaculaire de l'avant-dernière à la 4e place dans le tour 21.

C'est pourtant à l'avant que se déroulait le gros du spectacle avec une lutte acharnée entre Mercedes-Benz et Aston Martin, au côte-à-côte sur plusieurs virages, n'hésitant pas à se frotter à d'autres concurrents. Lorsque Suswillo et l'Aston Martin Vantage passèrent enfin la Mercedes-Benz SLS AMG dans l'avant-dernier tour, tous dans l'auditorium bondé pensèrent qu'il gagnerait la course... jusqu'à ce que Latkovsky ne reprenne la tête dans le dernier tour pour remporter la course et le championnat du jour. Au terme d'une course héroïque, Hizal amenait sa Subaru en 3e place et remportait le titre honorifique de "Pilote Michelin du jour".

Commentaires de Cody Latkovsky, Mercedes-Benz

"Je suis super fier de cette victoire. Je ne sais pas quoi dire, l'équipe de pilotes avec laquelle j'ai gagné était vraiment forte chez Mercedes-Benz. On attendait ça depuis longtemps, on a tout donné, sur chaque course, mais la chance n'était pas avec nous. Cette fois, on a trouvé la bonne stratégie et on a évité les ennuis. La motivation était grande et heureusement, chaque tour s'est déroulé comme prévu.

World Tour 2019 - New York
Résultats de la finale des Manufacturer Series

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES COURSE 1 COURSE 2 COURSE 3 COURSE 4 TOTAL DES POINTS
1 Mercedes-Benz Anthony Felix / Bernal Valverde / Cody Nikola Latkovski 7 10 12 24 53
2 Aston Martin Nick McMillen / Adam Suswillo / Masahiro Kochibe 3 12 8 20 43
3 Lexus Andrew Brooks / Baptiste Beauvois / Daniel Holland 6 4 10 8 28
4 BMW Randall Haywood / Nicolás Rubilar / Soma Iseri 8 8 6 6 28
5 Subaru Mikail Hizal / Takuma Miyazono / Joseph De Jesus 1 2 7 16 26
6 Alfa Romeo Daniel Solis / Alonso Regalado / Shogo Yoshida 2 7 2 14 25
7 Jaguar Vinicius Neto / Pierre Lenoir / Kenny Conomos 4 5 4 10 23
8 Toyota Facundo Dudulec / Coque López / Simon Bishop 12 3 3 2 20
9 Volkswagen Thomas Leonhart / Kosuke Nishimura / Mathew Smith 5 1 1 12 19
10 Porsche Mark Pinnell / Adriano Carrazza / Matt Simmons 10 0 5 0 15
11 Ford Armen Aghakhan / Marco Grasso / Adam Wilk 0 6 0 4 10
12 Hyundai Nicolas Romero / Tatsuro Hoshino / Connor Healy 0 0 0 0 0

Liens correspondants

- Page spéciale Gran Turismo World Tour 2019 - New York
- Gran Turismo Live - World Tour 2019 | New York

Retour à la liste