Please select your country / region

Close Window
GT
Ma Page
LUFR
Rapport d'événement

Manche d'ouverture de la SUPER GT 2023 à Okayama : Igor Omura Fraga fait ses débuts en Super GT !

La manche 1 des SUPER GT Series, organisée sur l'Okayama International Circuit les 15 et 16 avril, a vu les débuts tant attendus d'Igor Omura Fraga en Super GT.


Figurant parmi les séries les plus appréciées au Japon, le Super GT est réservé aux GT de série grand public. Les voitures sont réparties selon deux catégories, GT500 et GT300, en fonction du niveau de modification.

Relever le défi du Super GT avec l'expérience de la scène mondiale

Igor Fraga a participé aux championnats European FIA-F3 en tant que membre du Red Bull Jr. Team jusqu'en 2020. La même année, il a également remporté le titre de champion des séries dans la Formule Toyota Racing Series. Depuis 2022, il vit au Japon pour poursuivre sa carrière dans la course.

"À l'automne dernier, je n'ai pas pu consolider mes activités pour 2023, et je m'inquiétais de ce que j'allais pouvoir faire. Mais un ami que j'ai connu par Gran Turismo m'a fait découvrir ANEST IWATA Racing et d'un coup, tout s'est mis en place."

Igor Omura Fraga est né le 26 septembre 1998 à Kanazawa, dans la Préfecture d'Ishikawa, d'un père brésilien et d'une mère nippo-brésilienne au 2e degré. Passionné d'automobiles, son père tenta de l'initier au karting dès ses 3 ans, mais il était trop jeune pour maîtriser ce type de véhicule. Son entraînement fut donc virtualisé sur "Gran Turismo 3", l'opus disponible à l'époque.

Le petit Igor apprit à manier le volant, l'accélérateur et le frein en jouant à Gran Turismo 3, avant de faire ses débuts dans des courses de kartings. Peu satisfait des tours de circuits au volant de son kart, il poursuivit son entraînement à la maison sur Gran Turismo. Il continua de faire la course dans le monde réel comme sur console, et c'est ainsi qu'il affûta ses compétences.

"L'année dernière, quand je suis allé voir ANEST IWATA Racing pour la première fois, j'ai été surpris de voir quelqu'un se souvenir de moi à l'époque des courses de kart. Il y avait d'autres personnes qui savaient que j'étais devenu champion des FIA Gran Turismo Championships et qui me tenaient en haute estime. L'histoire a continué à partir de là, et j'ai pu décrocher un baquet pour les 2023 Super GT Series et le championnat Super Formula Lights."

Fraga dans la catégorie Super GT 300

Fraga a décroché contrat auprès d'ANEST IWATA Racing pour cette saison. Il s'agit d'un tout nouveau team qui s'est lancé cette année dans la catégorie GT300. Les coéquipiers de Fraga seront Yuga Furutani (second pilote), qui a couru en Super Formula Lights jusqu'en 2022, et Miki Koyama (troisième pilote), qui a remporté le titre durant le 2022 Formula Regional Japanese Championship. Cette équipe sort tout juste du moule avec Fraga, Furutani et Koyama qui sont tous les trois débutants en Super GT.

Et c'est Igor Fraga et Yuga Furutani, qui ont ouvert le bal dans la RC F GT3 d'ANEST IWATA Racing. Basée sur la Lexus RC F de série, cette voiture de course a été modifiée dans les limites des réglementations FIA-GT3. En plus des renforts de cadre adaptés aux grandes vitesses et du réglage de la suspension, elle embarque des pare-chocs élargis et de nombreuses pièces aérodynamiques.

En route pour la victoire avec Miki Koyama (au centre) et Yuga Furutani (à droite)

Le combo Fraga-Furutani ouvre le bal

La RC F GT3 d'ANEST IWATA Racing, une voiture de course modifiée conformément aux réglementations FIA-GT3. Ils courront avec cette voiture dans la catégorie GT300
La RC F GT3 d'ANEST IWATA Racing, une voiture de course modifiée conformément aux réglementations FIA-GT3. Ils courront avec cette voiture dans la catégorie GT300
Igor Omura Fraga monte dans la RC F GT3 d'ANEST IWATA Racing
Igor Omura Fraga monte dans la RC F GT3 d'ANEST IWATA Racing

Un coup de théâtre chaotique dans la première course de Super GT

La manche d'ouverture des Super GT Series, qui était également la première course de Fraga au Japon, a été entachée par une mauvaise météo. Les qualifications officielles du samedi se sont déroulées sous la pluie, mais ANEST IWATA Racing est parvenue à s'octroyer une belle 7e place dans la catégorie GT300. Le team allait pouvoir marquer quelques points au championnat en terminant dans les 10 premiers.

Mais lors dans la dernière course du dimanche, la météo a simplement empiré. Le Super GT est une course durant laquelle deux pilotes se partagent les deux moitiés de la course au volant de la même voiture. Lors de celle-ci, Furutani était le premier pilote, mais la pluie a commencé à tomber dès le départ, et l'état du revêtement de la piste a vite empiré. Toute la course s'est faite sous drapeau jaune (full course yellow flag, FCY) à cause d'accidents, et il y a même eu une interruption avec voiture de sécurité, rendant les conditions très différentes d'une course classique.

Au début, l'équipe pensait que la pluie cesserait à un moment, mais elle n'a fait que s'intensifier. Par conséquent, la stratégie de pneus ne convenait plus du tout, ce qui leur a fait perdre de précieuses places.

Il y a eu des éclaircies à un moment, mais quand Fraga prit le volant pour la deuxième moitié de la course, la pluie se remit à tomber. Il y eut une autre intervention de drapeaux jaunes et de voiture de sécurité et au final, la course fut stoppée à cause des mauvaises conditions. Fraga dut terminer la couurse sans avoir pu reprendre la moindre place perdue.

ANEST IWATA Racing termina la course à la 12e place, ce qui l'empêcha de marquer des points au championnat, réservés aux 10 premiers, pour rappel. Après avoir participé à la manche d'ouverture du Super GT dans des conditions chaotiques pour sa toute première course au Japon, Fraga ne put se fendre que de ce commentaire :

"Évidemment que j'aurais voulu piloter plus. Au final, je n'ai pu faire que 10 tours sur cette course. Ceux qui se sont montrés plus audacieux dans leur stratégie ont pris un pari risqué, mais ce sont ceux qui se sont imposés dans ces conditions. C'était mon premier retour à la course après deux ans et demi, et je suis très heureux que ça se soit fait dans le pays d'origine de ma mère. Et je suis content d'avoir été au bout d'une course difficile et dangereuse. Mais les conditions affreuses ont arrêté prématurément la course, et on n'a pas pu marquer les points tant espérés. Du coup, je suis un peu mitigé sur les résultats. J'espère sincèrement qu'on pourra rouler à fond lors de la manche 2 sur le Fuji Speedway les 3 et 4 mai.

SUPER GT.net | SITE OFFICIEL SUPER GT
SUPER GT.net | SITE OFFICIEL SUPER GT