GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Ruée disputée vers le drapeau dans les Manufacturer Series
Séries des Manufacturer Series 2021 - World Series - Manche 3
03/10/2021

Tokyo, Japon (3 octobre 2021) – Après une première moitié pleine d'action des FIA Certified Gran Turismo Championships, les Manufacturer Series reviennent aussi fort pour une troisième épreuve, organisée au célèbre Red Bull Ring. Pour cette deuxième partie des séries, Mazda était en tête, suivi à un point par Toyota, après une impressionnante démonstration à l'Épreuve des World Series en août. Alors que tout le monde s'attendait à assister à un duel entre ces deux équipes, la manche 3 allait nous prouver que rien n'était encore écrit.

Manche 3 : Red Bull Ring

La deuxième moitié des séries 2021 s'est ouverte par une course de 20 tours sur le Red Bull Ring de Spielberg, en Autriche, l'un des plus rapides au monde. Porsche décrochait la pole position avec l'Espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) au volant de la 911 RSR, grâce à un impressionnant 1:28.688 en qualification. Il allait être rejoint sur la première ligne par le Brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17), champion national 2018, dans la Toyota GR Supra Racing Concept. Derrière le pilote aguerri, la deuxième ligne des World Series était occupée par deux nouveaux, le Japonais Yuhki Araki (DW-yuhki02) dans la Dodge Viper SRT GT3-R et le Belge Quinten Jehoul (ERM_Quinten) au volant de la Peugeot RCZ.

Règle intéressante de l'épreuve : chaque voiture devait s'arrêter au moins une fois aux stands, sans toutefois être obligée de changer de pneus. Mais, avec le train dur Michelin (seul disponible pour la course) efficace sur environ 10 tours, il allait être presque impossible de boucler l'épreuve sans changer de pneumatiques.

Après un départ lancer, les voitures passaient le premier virage sans encombre, menées par la Porsche 911 de Serrano. Le champion de la Nations Cup de l'Épreuve des World Series, le Japonais Ryota Kokubun, auteur d'une piètre session de qualification, allait passer à un cheveu de l'abandon en sortant de la piste avec sa Mazda RX-Vision GT3, avant de se tirer d'affaire et de rejoindre la course bon dernier, en 12e position. Les concurrents allaient rapidement trouver leur ordre de marche et boucler les deux premiers tours presque en file indienne.

Dans le 3e tour, Araki dans sa Dodge Viper allait mettre la pression à la Toyota Supra de Fraga, champion de la Nations Cup 2018, dans l'espoir de le passer. Araki étant lui-même harcelé par Jehoul (18 ans) dans la Peugeot RCZ. Les cinq premières places ne changeraient pas jusqu'à l'attaque au 7e tour de Fraga sur le leader Serrano dans le virage 1. Voyant qu'il ne passerait pas, Fraga levait le pied et ouvra la voie à Araki, qui en profitait pour glisser sa Viper en 2e place.

Le tour suivant, Fraga pour Toyota, Jehoul pour Peugeot et le champion de la Nations Cup 2020, le Japonais Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) dans la Subaru WRX, s'arrêtaient aux stands. Le leader, Serrano, les imitait au tour suivant et remettait momentanément les clés de la course à Araki dans la Dodge Viper, seul pilote au 9e tour à n'avoir pas effectué d'arrêt. Il exécutait le tour suivant avec une avance de 16 secondes, suffisante pour revenir en tête à un petit dixième de seconde.

Fraga et Serrano n'allaient pas attendre longtemps pour le coller au pare-chocs et tenter de le passer dans le premier virage. Contrairement à la première moitié de course assez timorée, les pilotes optaient désormais pour une approche résolument agressive pour passer la voiture devant eux, allant parfois à deux de front. Fraga était retenu entre plusieurs voitures et retombait en 4e position, tandis que Serrano reprenait la tête dans sa Porsche 911. Les cinq voitures de tête se tenaient dans un mouchoir de poche d'une demi-seconde, elles étaient désormais les seules à pouvoir espérer décrocher le drapeau à damier.

À 240 km/h sur la ligne droite, Jehoul passait Araki au freinage dans le premier virage du 13e tour et effaçait la Dodge à l'intérieur dans la courbe suivante. Il ne restait que cinq tours, l'ordre était le suivant : Porsche (Serrano), Peugeot (Jehoul), Dodge (Araki), Toyota (Igor Fraga) et Subaru (Miyazono). Sur un circuit peu propice aux dépassements, les choses semblaient devoir en rester là... Jusqu'à ce que l'impensable se produise : sans raison apparente, Fraga ralentit à plus d'une seconde derrière la RCZ de Jehoul, alors 3e. Pour l'accabler encore davantage, il allait écoper d'une pénalité d'une demi-seconde pour sortie de piste. Miyazono dans la Subaru WRX en profitait pour le passer, suivi par le Français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU) dans la Mercedes-Benz AMG GT3 et le Péruvien Alonso Regalado (TX3_Jara) dans l'Aston Martin V12 Vantage GT3.

Dans le 18e tour, la Viper d'Araki passait la Peugeot RCZ de Jehoul. Le pilote japonais chargeait comme un fou et enchaînait les tentatives pour passer Serrano sur le côté. Trop ambitieux dans Schlossgold (virage 3), il était contraint de lever le pied et d'ouvrir la porte à Jehoul. Jose Serrano finissait par s'imposer et remportait les trois points pour Porsche, tandis que Quinten Jehoul impressionnait dans sa Peugeot RCZ en prenant la deuxième place. Malgré sa 3e place, Yuhki Arak (Dodge) héritait quant à lui d'une légion de fans par son style de conduite très compétitif.

Malgré la performance désastreuse de Kokubun dans cette 3e manche, Mazda reste en tête des World Series avec 11 points, suivi par Toyota et Peugeot avec 10 points. La victoire permettait à Porsche de monter en 6e place et de se relancer dans la course pour la dernière manche avant la finale mondiale de décembre.
Jose Serrano dira après la course : "Je suis aux anges. Le combo Porsche/Red Bull Ring était parfait. Le circuit demande une grosse traction et la Porsche est restée très stable. Au début de la course, j'ai essayé de prendre de l'avance, mais quand Igor (Fraga) m'a passé, j'ai su qu'il fallait que je reste calme et que je gère. J'ai réussi à défendre sur la fin et tout s'est bien passé."

Séries des Manufacturer Series 2021 - World Series - Manche 3
Résultats

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Porsche Jose Serrano 30:15.396
2 Peugeot Quinten Jehoul + 00.376
3 Dodge Yuhki Araki + 00.658
4 Subaru Takuma Miyazono + 02.327
5 Mercedes-Benz Baptiste Beauvois + 03.944
6 Aston Martin Alonso Regalado + 04.389
7 Toyota gor Fraga + 04.522
8 Honda Shohei Sugimori + 06.680
9 Jaguar Ádám Tápai + 08.167
10 Volkswagen Hiroshi Okumoto + 09.243
11 Nissan Mario Straka + 13.285
12 Mazda Ryota Kokubun + 13.469
FIA GT Championships 2021 | World Series - Manche 3
La deuxième partie des Séries 2021 est parmi nous ! L'équili...
Une lutte jusqu'au bout
Tokyo, Japon (3 octobre 2021) – Les FIA Certified Gran Turis...

Retour à la liste