GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Un coude à coude intense dans l'enfer vert
Manufacturer Series 2021 - World Series - Manche 4
14/11/2021

Tokyo, Japon (14 novembre 2021) – Dernière course avant les finales mondiales, la manche 4 des FIA Certified Gran Turismo Championships 2021 fut une avalanche d'action et de rebondissements, représentative des World Series. Cette fois, l'épreuve allait se jouer sur le légendaire Nürburgring Nordschleife, un circuit de 20,8 km dans une forêt non loin de la ville de Nürburg, en Allemagne. Le circuit accueille la course d'endurance des 24 h de Nürburgring, ainsi que les essais des constructeurs du monde entier, qui viennent y tester les limites de leurs voitures de course et autres machines de compétition.

L'équipe Mazda devançait les 12 autres après 3 manches, mais Toyota et Peugeot n'étaient pas loin derrière. L'équipe Toyota espérait reprendre la main et emporter dans un mois le titre des Manufacturer Series déjà gagné en 2019. Pour l'équipe Peugeot, il s'agissait de finir l'année 2021 en beauté, après l'échec des qualifications aux finales mondiales dans les deuxièmes séries en ligne. Tous les yeux étaient aussi tournés vers Porsche, après leur victoire surprise dans la manche précédente.

Manche 4 : Nürburgring Nordschleife

Un tour de circuit du Nürburgring Nordschleife étant bien plus long que les autres, la compétition n'allait en compter que quatre. Le Brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17) décrochait la pole position avec un incroyable 6 minutes 57,859 secondes pour effacer les 20,8 kilomètres (12,9 miles) dans la Toyota 86 Gr.4, devançant le Japonais Ryota Kokubun (Akagi_1942mi) et sa Mazda Atenza Gr.4 d'un dixième de seconde. En 3e et 4e position, le Japonais Yuhki Araki (DW-yuhki02) dans la Dodge Viper et l'Espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE) dans la Porsche Cayman GT4 Clubsport. Malheureusement pour l'équipe Aston Martin, la compétition allait s'arrêter avant même d'avoir commencé, suite aux problèmes de connexion du Péruvien Alonso Regalado.

La course n'imposait aucun changement de pilote, mais les concurrents devaient malgré tout effectuer au moins un passage aux stands pour changer de pneus et faire le plein.

La 86 de Fraga et l'Atenza de Kokubun réussissaient un départ sans accroc et menaient le peloton dans le premier des 154 virages du Nordschleife. Aucun dépassement significatif dans ce premier tour. Seul le Belge Quinten Jehoul (ERM_Quinten), 2e au classement pour l'équipe Peugeot, allait commettre une faute, perdre le contrôle de sa RCZ Gr.4, embrasser la glissière et chuter de la 7e à la 11e place en un clin d'œil. Malgré quelques menaces de dépassement, dont celle de Serrano dans sa Porsche Cayman 2020 (4e) et celle du champion de la Nations Cup, Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) dans la Subaru WRX (5e), la plupart des pilotes allaient se montrer assez prudents... pour le moment.

À la moitié du second tour, la Toyota 86 de Fraga commençait à prendre le large, avec un écart de deux secondes sur le 2e. Derrière, un duel opposait les deux pilotes japonais : la Viper d'Araki harcelait l'Atenza de Kokubun sur toute la première moitié du tour. Au kilomètre 12, sur une section précédant le célèbre Carousel, Araki réussissait une formidable manœuvre à l'intérieur et passait la Mazda pour s'installer en 2e position.

Toutes les voitures allaient ainsi terminer le 2e tour à près de 260 km/h sur la ligne droite. Contrairement à la plupart des hommes de tête, le leader Fraga et Serrano (4e), n'allaient pas s'arrêter aux stands, espérant ainsi creuser l'écart sur leurs pneus durs Michelin bien usés. À la mi-course, Fraga était en tête, Serrano 2e et Miyazono 3e, mais il leur fallait encore passer aux stands. Kokubun était en tête des pilotes ayant effectué leur arrêt, à la 6e place. Ayant opté pour une habile stratégie d'économie de carburant, il repartait avec 11 litres de moins que son plus proche rival, Araki (7e), et quittait les stands cinq secondes devant lui.

Fraga, Serrano et Miyazono s'arrêtaient au bout du 3e tour. La question était la suivante : quelle place allaient-ils retrouver à leur sortie ? Fraga réalisait un arrêt éclair et retrouvait le circuit en tête, tout comme Serrano, qui revenait 2e, juste devant le très déterminé Kokubun dans sa Mazda Atenza.

Alors que les voitures entamaient le dernier tour, chaque pilote savait qu'il devait jouer son va-tout et oublier toute prudence. La Dodge Viper d'Araki allait sonner la charge sur la Subaru WRX de Miyazono, tandis que Kokubun affichait clairement sa volonté de passer la Porsche de Serrano. Araki passait Miyazono au kilomètre 11 et prenait la 4e place, tandis que Kokubun restait patiemment dans l'aspiration de la Porsche, attendant le moment opportun pour l'effacer. Ce moment allait se présenter au kilomètre 20, au bout de la longue ligne droite, juste avant le drapeau à damier. Ayant passé la Porsche de Serrano, Ryota Kokubun pouvait foncer jusqu'à la 2e marche du podium et empocher deux précieux points pour Mazda. Le constructeur japonais restait en tête des séries pour les finales mondiales. L'éclatante victoire d'Igor Fraga plaçait Toyota au coude à coude avec Mazda au sommet du classement, tandis que la 3e place de Jose Serrano permettait à Porsche de conserver la 5e position. N'ayant obtenu aucun point dans la 4e manche, Peugeot et Subaru étaient à égalité en 3e place.

Ayant été forcé de réaliser une habile récupération suite à une petite erreur dans le dernier tour (qui avait bien failli le voir partir en tête-à-queue), Fraga terminait l'épreuve avec la pole, le meilleur temps au tour et la victoire. Ravi, il commentait : "Sur la dernière course, je n'étais pas content de l'usure des pneus, mais cette fois, je suis très satisfait de ma stratégie. J'étais un peu inquiet pour le carburant, au début, parce que les autres se servaient de mon aspiration... Ça m'a forcé à pousser un peu plus pour m'éloigner. J'ai donc consommé un peu plus que prévu, mais tout s'est bien terminé et je suis ravi de finir 1er."

Manufacturer Series 2021 - World Series - Manche 4
Résultats

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Igor Fraga 28:35.115
2 Mazda Ryota Kokubun + 04.489
3 Porsche Jose Serrano + 04.642
4 Dodge Yuhki Araki + 09.669
5 Subaru Takuma Miyazono + 11.617
6 Honda Shohei Sugimori + 12.647
7 Mercedes-Benz Baptiste Beauvois + 12.916
8 Jaguar Ádám Tápai + 23.348
9 Peugeot Quinten Jehoul + 23.906
10 Volkswagen Hiroshi Okumoto + 24.268
11 Nissan Mario Straka + 31.785
12 Aston Martin Alonso Regalado DNS
FIA GT Championships 2021 | World Series - Manche 4
Qui s’approchera un peu plus du titre au cours de cette quat...
La crème de la crème s'affronte pour prendre l'avantage avant les finales mondiales
Tokyo, Japon (14 novembre 2021) – Tandis qu'approche l'apogé...

Retour à la liste