GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
LUFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

NATIONS CUP
La première journée de la Nations Cup des finales mondiales 2019 à Monaco provoque un véritable séisme
22/11/2019

MONTE-CARLO, Monaco (22 novembre 2019) – Les séries 2019 se sont terminées de la plus spectaculaire des façons ce week-end, dans la luxueuse principauté de Monaco, terre du légendaire Grand prix de Monaco et des yachts de millionnaires amarrés dans le célèbre port. Les finales mondiales des FIA Gran Turismo Championships se sont officiellement ouvertes aujourd'hui, avec quatre courses pleines d'action (trois demi-finales et un repêchage), de rebondissements et de suspens, avec l'élimination surprise du favori et champion en titre brésilien, Igor Fraga, dès la première épreuve.

Les 36 pilotes de talent venus de 18 territoires/pays pour décrocher le titre de champion 2019 allaient mettre en jeu tout ce pour quoi ils s'étaient battus depuis des mois... Les quatre courses du jour seraient suivies de quatre autres dimanche, parmi lesquelles la grande finale. La finale mondiale de la Nations Cup est l'ultime chapitre des séries 2019 des FIA Gran Turismo Championships, quatre World Tours à travers le monde : Paris, Munich, New York, Salzbourg et Tokyo. De ces événements sont sortis les concurrents présents à Monaco.

La journée a débuté par la venue du sextuple champion du monde de F1, Lewis Hamilton, qui répondait aux questions du créateur de Gran Turismo, Kazunori Yamauchi, et de quelques-uns des meilleurs pilotes engagés. Lewis a ensuite fait équipe avec Fraga pour la course Pro-Am, qu'ils termineront à une 3e place un peu décevante. Peut-être un signe avant-coureur de ce qui attendait Fraga.

Nations Cup, Jour 1, Demi-finale A

Sous l'œil expert de Lewis Hamilton, la rivalité reine de la saison allait pouvoir occuper le devant de la scène, l'Allemand Mikail Hizal et le Brésilien champion en titre Igor Fraga s'étant offert les deux premières places au terme des sessions qualificatives de la veille. La première demi-finale allait se jouer en 10 tours sur le Red Bull Ring autrichien au volant d'une Toyota GR Supra Gr.3.

Quelques secondes seulement après le drapeau vert, l'impensable se produisit. Alors que les 12 Supra menées par Hizal se ruaient vers le premier virage, Fraga perdit son sang-froid et le contrôle de son véhicule en roulant sur la bordure extérieure, pour terminer en tête-à-queue dans le gravier. Une erreur incroyable de la part d'un pilote si expérimenté, qui tombait de la 2e à la 12e place.

Tout espoir n'était cependant pas perdu, puisqu'il disposait encore de 9 tours pour remonter et décrocher une place aux repêchages (4e à la 7e position). Seuls les trois premiers allaient accéder directement à la session qualificative et aux courses du dimanche. Les quatre suivants devraient en passer par les repêchages, tandis que les concurrents suivants seraient irrémédiablement éliminés... La fin du week-end et de la saison.

Fraga se battra vaillamment pour rester dans la course et remontera lentement au classement. Visiblement troublé par son erreur, il enchaînera malheureusement les bourdes et écopera de plusieurs pénalités. Cédait-il finalement à la pression ?

De son côté, Hizal imposait tranquillement son rythme, avec un minimum de 1,3 seconde d'avance sur le 2e, Rayan Derrouiche (France) et le 3e, Giorgio Mangano (Italie). Les trois pilotes donnaient l'impression de vouloir garder les choses en l'état en évitant de prendre des risques inutiles. Mais dans le 9e tour, Mangano poussait sa Supra à l'intérieur du virage 3 pour dépasser Derrouiche et lui prendre sa 2e place. Derrouiche faillit même reculer en 4e position, mais parvint à tenir tête au Britannique Adam Suswillo dans un duel au côte à côte sur la ligne droite dont il sortira finalement vainqueur.

Entre-temps, à l'arrière, Fraga remontait à la 9e place grâce à une sortie de piste de Kin Long Li (Hong Kong), ainsi qu'à une pénalité attribuée à son compatriote Adriano Carrazza. Mais Fraga n'aura pas les ressources nécessaires pour décrocher la 7e place et finira à une accablante 10e position, qui mettait un terme à ses espoirs de doublé.

Hizal remportait la manche avec plus de deux secondes sur Mangano (2e) et Derrouiche (3e). Les quatre suivants, Suswillo, Tatsuya Sugawara (Japon), Rick Kevelham (Pays-Bas) et Benjamin Bader (Hongrie), allaient devoir s'expliquer lors des repêchages.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Mikail Hizal TRL_LIGHTNING 15:04.477
2 Giorgio Mangano Williams_Gio +02.318
3 Rayan Derrouiche Veloce_Miura +02.801
4 Adam Suswillo Williams_Adam41 +03.149
5 Tatsuya Sugawara blackbeauty-79 +05.978
6 Rick Kevelham HRG_RK23 +06.185
7 Benjamin Bader ROH_Benito +09.141
8 Jose Brea PR1_JotaemeBrea +09.420
9 Adriano Carrazza UDI_Didico15 +09.755
10 Igor Fraga IOF_RACING17 +09.858
11 Kevan Pounder Turismo-Windfire +10.653
12 Kin Long Li KarS_0627 +20.128

Nations Cup, Jour 1, Demi-finale B

La demi-finale B des FIA Gran Turismo Championships n'allait pas être en reste de surprises, avec ses neufs tours du circuit fictif Dragon Trail - Seaside. Les pilotes conduisaient des versions identiques de la Fittipaldi EF7 Vision Gran Turismo, une supercar conçue par le double champion du monde de F1 et double champion Indy 500, Emerson Fittipaldi, et préparée par la légendaire maison de conception Pininfarina.

L'Australien Cody Nikola Latkovski occupait la pole position après avoir remporté la Digital Cup des FIA Motorsport Games au début du mois et s'être imposé lors des qualifications de la première journée de la Nations Cup. Le drapeau vert à peine baissé, Latkovski semait ses poursuivants, inconscient du chaos qui allait se jouer derrière lui. À l'entrée du virage 2, la première courbe assez serrée, les pilotes se livrèrent à une compétition de freinage tardif, qui fit chuter le Français Pierre Lenoir de la 9e à la dernière position.

Le classement allait demeurer presque inchangé jusqu'au 3e tour, lorsque Ryota Kokubun (Japon), vainqueur historique à Tokyo le mois précédent, Manuel Rodríguez (Espagne) et Fabian Portilla (Chili) abordèrent le 3e virage de front, conscients qu'il est impossible d'y maintenir sa vitesse en dehors de la bonne trajectoire. À l'extérieur, Kokubun partit en tête-à-queue dans le gravier et rétrogradait en dernière place.

Quelques secondes plus tard, Simon Bishop (Nouvelle-Zélande), alors 4e, freinait trop tard et s'éjectait du virage 5 tel un obus, tandis que Portilla, sur ses talons, parvenait à sauver sa peau au terme d'une spectaculaire glissade sur la bordure. L'épisode allait ouvrir la voie à Daniel Solis (USA), parti 11e sur la grille. Dans le virage 9, il prenait Rodríguez à l'intérieur et remontait de la 8e à la 4e place en moins d'un tour.

Devant, Latkovski gardait une avance confortable, poursuivi par le Français Baptiste Beauvois. Nicolás Rubilar complétait le tiercé de tête. Contrastant avant le calme des trois hommes de tête, une intense bataille se livrait de la 4e à la 7e place. Engagés dans une lutte sans merci, Solis, Rodríguez et Portilla permirent à leurs poursuivants de refaire leur retard. Dans le 5e tour, Valerio Gallo (Italie) engageait Portilla dans un duel épique de plusieurs virages, qu'il finit par remporter, ravissant la 6e place du Chilien. À l'ouverture du 6e tour, Gallo avait pris la 5e place de Rodríguez, mais la lutte était loin d'être terminée... Rodríguez parviendra en effet à reprendre son dû dans le dernier tour.

Latkovski, Beauvois et Rubilar prendront les trois premières places et accéderont automatiquement à la course du dimanche. Le destin de Solis, Rodríguez et Gallo allait se jouer lors des repêchages, tandis que Ryota Kokubun était le second champion des World Tours 2019 éliminé de la journée.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Cody Nikola Latkovski Nik_Makozi 14:04.780
2 Baptiste Beauvois Veloce_TsuTsu +02.490
3 Nicolás Rubilar FT_NicoR +04.439
4 Daniel Solis CAR_Lamb +11.985
5 Manuel Rodríguez TRL_MANURODRY +14.315
6 Valerio Gallo JIM_BRacer26 +14.663
7 Fabian Portilla CAR_McQueen +14.910
8 Mark Pinnell Turismo-lester +16.053
9 Pierre Lenoir RC_Snake91 +16.144
10 Markus Kononen maatu79 +17.807
11 Simon Bishop sidawg2 +23.783
12 Ryota Kokubun Akagi_1942mi +23.828

Nations Cup, Jour 1, Demi-finale C

Après une brillante performance lors des qualifications, Jonathan Wong (Hong Kong) occupait la pole position de la troisième demi-finale du jour, sur l'Autodrome Lago Maggiore GP, au volant de la puissante Pagani Zonda R. L'un des favoris des spectateurs, Takuma Miyazono (Japon), se présentait en 2e place, suivi de Patrick Blazsán (Hongrie).

Peu après le signal du drapeau vert, le Canadien Andrew Brooks prenait le premier virage de cette course de huit tours un peu large et forçait le 5e sur la grille, l'Espagnol Coque López, à sortir de piste, sur laquelle il reviendra en 8e position, tandis que Brooks sombrait à l'arrière du peloton, à plus de dix secondes du leader, et voyait s'envoler ses chances pour le titre cette saison.

De son côté, Miyazono s'employait à harceler le leader Wong, qu'il allait dépasser avec souplesse dans le virage 5. Mais Wong n'allait manifestement pas s'en laisser conter, fermement calé dans son aspiration pour le reste de la course.

Adam Wilk (Australie), parti 12e, reprenait 5 places en deux tours pour s'installer en 7e position, bien décidé à ne pas s'arrêter là. Malheureusement pour lui, deux tours plus tard, López renaîtra tel le phénix et lui prendra la 7e place. L'ordre restera inchangé pendant deux tours, Miyazono en tête, Wong dans son aspiration, suivi de Blazsán et de Salvatore Maraglino (Italie).

Le 6e tour allait opposer Blazsán et Maraglino, chaque pilote luttant sans merci pour décrocher cette cruciale 3e place synonyme de billet pour les qualifications du Top 12 et des courses du lendemain. Blazsán conservera toutefois l'ascendant. Dans les tours 7 et 8, à 270 km/h sur la grande ligne droite, Wong lançait de nouvelles attaques pour reprendre la tête à Miyazono, prudent toutefois de ne pas commettre l'erreur fatale qui lui coûterait le championnat (comment lui en vouloir après les mésaventures de Fraga, un peu plus tôt dans la journée ?).

Wong allait pousser et mettre consciencieusement la pression sur le pilote japonais, qui parviendra toutefois à garder son sang-froid pour terminer premier d'une course parfaite. Wong était 2e et Blazsán 3e. Tous trois venaient de gagner leur place pour le dimanche. Derrière, Mathew Simmons (Australie), Wilk et López allaient devoir en passer par les repêchages.

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 15:12.296
2 Jonathan Wong CAR_Saika +00.566
3 Patrik Blazsán Williams_Fuvaros +01.518
4 Salvatore Maraglino JIM_Pirata666_ +02.124
5 Mathew Simmons MINT_Matt +07.707
6 Adam Wilk Adam_2167 +12.241
7 Coque López Williams_Coque14 +13.105
8 Alonso Regalado PX7-Jara +13.505
9 Ben Chou Gmotor_SBen +14.841
10 Anthony Felix FT_Ant +16.666
11 Ádám Tápai TRL_ADAM18 +17.950
12 Andrew Brooks PX7-Deafsun +29.616

Nations Cup, Jour 1, Repêchage

Le repêchage représente l'ultime chance d'accéder aux épreuves du dimanche pour les concurrents qui n'ont pu monter sur le podium. Les trois premiers gagneraient leur billet pour la finale, les neuf autres rentreraient chez eux un peu plus tôt.

L'Américain Daniel Solis et sa Subaru WRX rallye occupaient la pole d'une course de neuf tours sur WeatherTech Raceway Laguna Seca, un circuit fraîchement intégré à Gran Turismo Sport. Les joueurs avaient la possibilité de piloter leur voiture de course de rallye Gr.B préférée. Dès l'ouverture des hostilités, le Britannique Adam Suswillo et sa Mitsubishi Lancer Evo tenteront d'arracher la première place à Solis, qui parviendra à protéger sa trajectoire à l'intérieur du virage 3, sortant en tête de la courbe dans sa Subaru. Dans le 4e virage du 2e tour, Suswillo trouvera l'ouverture, mais cédera peu après sa place à l'Américain... Le duel s'annonçait épique, aucun des deux pilotes ne semblait prêt à rentrer chez lui. À la fin du 2e tour, il semblait que la course devait se jouer à quatre : Solis, Suswillo, Manuel Rodríguez (Espagne) et son Acura NSX, suivi de Salvatore Maraglino (Italie) au volant d'une Nissan GT-R menaient le peloton de 12 voitures dans une danse spectaculaire à 12 virages, parmi lesquels le célèbre Corkscrew en S.

La course allait s'animer dans le troisième tour. Ayant mal calculé son freinage dans l'épingle du 2e virage, Suswillo laissait passer Rodríguez et Maraglino et reculait en 4e position. Un tour plus tard, Rodríguez écopait d'une lourde pénalité de deux secondes pour un contact avec une autre voiture, qui le fit reculer en 6e position. De son côté, Coque López et sa Ford Focus rallye remontaient tranquillement le peloton, de la 12e place de départ à la 4e au terme du 4e tour. Allait-il réaliser l'impossible en terminant dans le Top 3 et décrocher une place pour le dimanche ?

Les tours 5 et 6 allaient voir se poursuivre la bataille opposant Maraglino et Solis, qui voyait son rival monopoliser son rétroviseur sur chaque section du circuit... Mais l'Américain ne cédait rien. Malgré une pénalité de cinq dixièmes dans le tour 6, il parviendra miraculeusement à repousser l'offensive de l'Italien. López jouera à nouveau les phénix et prendra la 3e place de Suswillo, qui venait de la récupérer des gants de Rodríguez, victime d'une énorme pénalité de deux secondes pour avoir percuté une autre voiture. Un autre Espagnol occupait donc à présent la précieuse 3e place. L'envie et la ténacité du "Lopex" qui remontait de neuf places en neuf tours étaient proprement impressionnantes.

Au passage du drapeau à damier, Solis s'imposait magistralement de la pole au podium et tenait en respect Maraglino et López, respectivement 2e et 3e. Les trois hommes venaient de gagner leur place pour la grosse journée du dimanche.

López, logique lauréat du "Pilote Michelin du jour" allait déclarer : "C'était difficile, mais je savais que je devais être patient. La Ford Focus est une très bonne voiture et même en partant dernier, je savais que j'avais une chance sur Laguna Seca. Il fallait juste éviter de prendre les virages trop larges et être régulier. Je voulais gagner la course, mais avec cette 3e place, je peux au moins accéder aux épreuves de dimanche. Je suis content que la course ait eu lieu à Laguna Seca, c'est un circuit incroyable, un de mes préférés depuis que je suis les courses MotoGP. Je voudrais remercier tout le monde de m'avoir permis d'être l'un des premiers à y accéder sur Gran Turismo Sport."

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Daniel Solis CAR_Lamb 14:03.857
2 Salvatore Maraglino JIM_Pirata666_ +00.559
3 Coque López Williams_Coque14 +01.039
4 Adam Suswillo Williams_Adam41 +02.278
5 Tatsuya Sugawara blackbeauty-79 +02.877
6 Valerio Gallo JIM_BRacer26 +02.997
7 Adam Wilk Adam_2167 +03.530
8 Manuel Rodríguez TRL_MANURODRY +04.199
9 Fabian Portilla CAR_McQueen +07.045
10 Mathew Simmons MINT_Matt +08.365
11 Rick Kevelham HRG_RK23 +09.160
12 Benjamin Bader ROH_Benito +12.250
FIA GT Championships 2019 | Nations Cup | Finales mondiales | Demi-finale
Les meilleurs pilotes du monde se retrouvent à Monaco pour u...
Mikail Hizal remporte sans équivoque le titre convoité de la Nations Cup 2019
MONTE-CARLO, Monaco (24 novembre 2019) – Les FIA Gran Turism...

Retour à la liste