GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
CHFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

FINAL MONDIALE
Incroyable dénouement ! Le Brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17) est champion de la Nations Cup !
Finale mondiale du FIA Gran Turismo Championship 2018 / Nations Cup
25/11/2018

La dernière des quatre courses de la finale s'est disputée au volant d'une Red Bull X2014 Standard, qui nous aura montré les talents de chacun.

Leader aux points, le Japonais Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) partait en pole position.

Le Brésilien Igor Fraga (IOF_RACING17), qui venait d'avoir du mal à se hisser vers le haut de classement, était 10e.

Les hommes de têtes avaient décidé de commencer sur pneus tendres.

Sur la ligne droite de Mulsanne, Yamanaka (yamado_racing38) perdit sa pole, trompé par son aspiration qui permit à l'Australien Cody Nikola Latkovski (Nik_Makozi) et à l'Allemand Mikail Hizal (TRL_LIGHTNING) de passer.

Pour compliquer les choses, Yamanaka sera contraint de ralentir dans le deuxième tour, suite à une pénalité de raccourci. Son compatriote Shogo Yoshida (gilles_honda_v12) le reléguera vite en 4e place.

Dans la courbe Porsche, Latkovski (Nik_Makozi) dépassait Hizal (TRL_LIGHTNING) et prenait la tête.

Dans le troisième tour, Hizal (TRL_LIGHTNING) et Yamanaka (yamado_racing38) s'arrêtaient aux stands. Latkovski (Nik_Makozi) choisissait de rester sur la piste, pour ne sortir qu'au tour suivant... sans grand résultat. Une fois Latkovski (Nik_Makozi) sorti des stands, Hizal (TRL_LIGHTNING) reprenait sa place en tête.

Dans le même temps, Fraga (IOF_RACING17) était remonté en 4e place et troquait ses pneus durs contre des moyens, préférant garder les tendres pour la fin.

Alors que Yamanaka (yamado_racing38) opérait quelques modifications aux stands, Fraga (IOF_RACING17) en profitait pour revenir de loin.

Dans le cinquième tour, Yamanaka (yamado_racing38) était surpassé par le duo brésilien, reculant en 5e place derrière Fraga (IOF_RACING17) et Adriano Carrazza (CRT-Didico15).

Un terrible accident allait encore l'enfoncer plus loin au classement. Percutant le pilote Canadien Jeffrey Gallan (FT_LLOYDZELITE), Yamanaka (yamado_racing38) plongeait à la 11e place et voyait s'envoler ses chances de victoire.

Dans le sixième tour, les trois pilotes de tête Hizal (TRL_LIGHTNING), Latkovski (Nik_Makozi) et Fraga (IOF_RACING17) s'arrêtaient simultanément aux stands. Seul Fraga (IOF_RACING17) disposait encore de pneus tendres.

Le dénouement semblait dès lors gravé dans le marbre.

Dans le huitième tour, dans le virage Dunlop, Fraga (IOF_RACING17) passait Latkovski (Nik_Makozi) et prenait la 2e place. Il sembla vite évident que rien n'arrêterait le champion du Brésil, alors qu'il passait Hizal (TRL_LIGHTNING) à Mulsanne.

Fraga (IOF_RACING17) dominait. Sa persévérance et sa spectaculaire remontée depuis la 10e place avait mis le feu aux poudres, dans le public.

Il venait d'exploiter de main de maître la stratégie de nombreux pilotes lors des finales régionales : réduire la quantité de carburant pour alléger la voiture et garder les pneus tendres pour la fin.

Hizal (TRL_LIGHTNING) et Latkovski (Nik_Makozi) ne purent rien faire sur leurs pneus durs.

Au terme d'une rude bataille, Fraga (IOF_RACING17) passait la ligne en tête.

Après des résultats décevants dans la 2e et la 3e course, Fraga venait d'affronter et de surpasser l'impressionnant Yamanaka (yamado_racing38).

Malgré sa position sur la grille de départ, il prouvait son talent sur les lignes droites au volant de la X2014, fort d'une stratégie pneumatique payante. La couronne était à lui.
Les points de la finale comptant double, la victoire propulsait Fraga (IOF_RACING17) au sommet du classement, vers le premier titre de champion de la Nations Cup.

Hizal (TRL_LIGHTNING) terminait second de la course et second au classement général, meilleur pilote d'Europe.

Latkovski (Nik_Makozi) était troisième, lui aussi sur le podium général, meilleur pilote de la zone Asie/Océanie.

Malgré sa position avantageuse au départ de la dernière course, Yamanaka (yamado_racing38) terminait quant à lui 10e, chutant à la 4e place du classement général.

"Finalement, je n'étais pas aussi doué sur la X2014 que les autres pilotes. Mon objectif était de ne pas perdre de place. Jamais je n'aurais imaginé tomber si bas," déclarait Yamanaka, très déçu.


Finale de la Nations Cup - Résultats

(Victoire au général) Igor Fraga (IOF_RACING17), du Brésil.

Je suis bien parti, avec une victoire dans la première course.
Les autres se battaient derrière, j'ai pu garder la tête du début à la fin.

Dans la deuxième course, la voiture a complètement détruit mes pneus.
Dans la deuxième moitié du parcours, j'ai tout fait pour empêcher Yamanaka de me reprendre, mais il est quand même passé.

La bataille m'a fait perdre des places. J'étais 4e sur la ligne d'arrivée.
Dans la troisième course, j'ai vraiment reculé. Ma stratégie s'est retournée contre moi et j'ai fini 10e.
Après ce résultat, j'étais en 10e position sur la grille de départ dans la dernière course. Pour couronner le tout, Yamanaka, en tête du classement, partait en pole.
Mais j'étais décidé à faire de mon mieux.

Avant la course, je me suis dit que même si je ne terminais pas tout en haut, il fallait quand même que j'y aille à fond.
Au final, ma stratégie a payé et j'ai terminé premier, avec le titre de la Nations Cup. J'étais au paradis.
"N'abandonne pas, fais de ton mieux," cette pensée m'a suivi jusqu'à la victoire et m'a permis d'inverser la tendance, malgré la situation.

C'est un honneur d'être à Monaco pour écrire un nouveau chapitre de l'histoire Gran Turismo.

L'endroit est vraiment particulier... il a vu passer tellement de pilotes d'exception. Ayrton Senna, Alain Prost, Schumacher, Nelson Piquet, Niki Lauda.

J'ignore si je figurerai un jour sur la liste, mais je suis heureux d'être venu et d'avoir remporté la compétition d'E-sport.

- Pour les joueurs qui nous regardent, qui ont suivi le tournoi et assisté à votre victoire, quel conseil leur donneriez-vous ?

De s'entraîner sans relâche, de développer leur talent et leur détermination.
Vous n'êtes peut-être pas les plus rapides pour le moment, mais qui sait ce que vous réserve l'avenir ?
Je ne sais pas si ça suffit, mais aborder les choses au jour le jour pourrait bien faire de vous les plus rapides du monde.
Affinez votre technique, découvrez et maîtrisez vos points faibles. C'est la clé.

- Dans votre cas, vous menez une carrière aussi bien sur piste réelle que virtuelle. Quelles sont les différences ?

Il n'y en a pas vraiment. Ce que j'ai appris sur les pistes réelles m'a aidé sur les virtuelles, et inversement. Les simulations ont évidemment influencé ma conduite sur circuit.

En course virtuelle comme en compétition réelle, la condition physique joue un rôle énorme. Il faut bien dormir avant une course, faire attention à ce qu'on mange avant le grand jour, ne pas se goinfrer, juste se calmer l'estomac et avoir l'esprit clair. Pensez-y et abordez les courses au top de votre forme. C'est très important.

- Maintenant que vous avez le titre, qu'avez-vous prévu pour la suite ?

Je suis aussi pilote dans la vie, je ne sais pas si j'aurai le temps de participer aux épreuves d'E-sport.
Je veux juste profiter de ce que j'ai appris ici pour progresser dans les séries de sports mécaniques.
Mais l'E-sport n'arrête pas de grandir. Qui sait ce que les années à venir nous réservent ?
Je ne sais pas si je pourrai courir l'année prochaine, mais je ne suis pas prêt d'arrêter de jouer à Gran Turismo.

Retour à la liste