GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
BEFR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

NATIONS CUP
Une stratégie d'arrêt aux stands joue un rôle crucial pour un résultat imprévisible
Séries de la Nations Cup 2021 - World Series - Manche 2
11/07/2021

Tokyo, Japon (11 juillet 2021) – Le FIA Gran Turismo Championship 2021 a démarré sur les chapeaux de roue le mois dernier avec la victoire du pilote italien Valerio Gallo dans la première course de la saison, qui s'est jouée à peu de choses face au pilote hongrois Patrik Blazsán. Après avoir déjà remporté la toute première compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique le mois dernier, l'Italien est donc plus en forme que jamais. Pour la Manche 2, les mêmes 14 pilotes de la manche précédente se sont réunis à distance sur le circuit historique de WeatherTech Raceway Laguna Seca en Californie du Nord afin de calmer les ardeurs de Gallo et se mettre dans les meilleures conditions possible avant l'Épreuve des World Series en août.

Pour 2021, le nouveau format adopté divise le calendrier des événements en deux saisons : la première se compose des Manches 1 et 2 (respectivement en juin et juillet) ainsi que d'un nouvel événement baptisé Épreuve des World Series, où les meilleurs compétiteurs des séries en ligne ont leurs chances de faire des étincelles ; de son côté, la deuxième saison regroupe les Manches 3 et 4 (respectivement en octobre et novembre) et culminera avec les finales mondiales de décembre. Cette nouvelle organisation met donc la pression aux joueurs, qui ne peuvent pas se permettre d'avoir un jour de repos.

Manche 2 : WeatherTech Raceway Laguna Seca

La grille de départ de la deuxième course de la saison a vu le Japonais Tomoyuki Yamanaka (yamado_racing38) s'emparer de la pole position, rejoint sur la première ligne par l'Italien Valerio Gallo (Williams_BRacer). Les qualifiés suivants les plus rapides étaient le Français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU), suivi par le Brésilien Luca Bonelli (TGT_BONELLI) et le Japonais Ryota Kokubun (Akagi_1942mi). Les 14 pilotes se sont sanglés dans l'ultralégère KTM X-Bow R, la voiture requise pour parcourir les 20 tours avec au moins un tour en pneus tendres et un en pneus moyens, obligeant donc les pilotes à réfléchir à une stratégie d'arrêt aux stands. À noter que les six premières voitures sur la grille ont opté pour un démarrage avec des pneus Michelin tendres.

Gallo a foncé tel un missile dès le départ, laissant presque Yamanaka sur le carreau et menant la meute dans le virage 2 en épingle. Pendant ce temps, le champion en titre Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) s'est glissé devant Bonelli pour lui prendre la P5. Les propulsions à moteur central se sont ensuite mises en ligne au moment d'atteindre le célèbre virage 8 "Corkscrew" avec Gallo à leur tête. Pendant les tours suivants, l'ordre des pilotes est resté essentiellement le même, deux secondes seulement séparant les six premières positions.

La première action notable de cette course est intervenue à la fin du tour 7 lorsque le leader de la course Gallo a fait un arrêt aux stands, ce qui a semblé un peu prématuré au vu de l'usure de ses pneus tendres encore capable de boucler au moins trois tours. Employait-il une sorte de nouvelle stratégie ? Les autres pilotes, eux, ne marquèrent pas d'arrêt. Gallo retourna sur la piste en 11e position, plus de 30 secondes derrière le nouveau leader Yamanaka. Plusieurs voitures s'arrêtèrent aux stands au tour 9, la plupart d'entre elles pour changer leurs pneus moyens en pneus tendres dans l'espoir de rattraper les leaders dans la deuxième moitié de la course. Cela permit à Gallo de remonter à la 5e place et Kokubun, qui s'était aussi arrêté plus tôt, à la 6e place.

Beauvois rentra aux stands le tour suivant, autorisant Gallo à passer P3, tandis que le leader Yamanaka rentra au tour d'après. L'Italien put donc reprendre la tête de la course une fois toutes les voitures revenues sur la piste, donnant l'impression que sa stratégie d'arrêt anticipé avait payé. Plus loin, le Hongrois Patrik Blazsán (Fuvaros8), qui avait commencé en P8 sur pneus moyens, fit ressortir son Lewis Hamilton intérieur en rattrapant le groupe devant lui qui avait commencé sur pneus tendres mais était désormais sur pneus moyens, plus lents. Le pilote hongrois a commencé à rattraper Miyazono et sa 6e place au rythme d'une seconde par tour.

Avec cinq tours restants, Yamanaka touchait presque la KTM X-Bow de Gallo, qui avait considérablement ralenti. Ensuite, Beauvois s'est jeté dans la mêlée et a dépassé Yamanaka dans le virage 5, mais le pilote japonais a repris sa place dès le virage suivant. Et pendant ce temps, Blazsán, sur pneus tendres, a continué à remonter dans le classement, s'emparant de la 5e place après avoir dépassé Miyazono et Kokubun. Bonelli et Beauvois étaient les suivants sur la liste, avec seulement une demi-seconde d'avance.

Au début du 17e tour, les pneus de Gallo étant usés jusqu'à la corde, Yamanaka le dépassa facilement et prit la tête de la course. Gallo continua lentement sa chute pour finir par tomber à la dernière place. En 3e position se trouvait Blazsán, désormais seul pilote parmi les leaders de la course encore en pneus tendres. Avec trois tours restants et seulement deux secondes derrière le leader Yamanaka, il se retrouva soudain dans une posture parfaite pour prendre le contrôle de la course. Un autre pilote tentant de grosses actions en fin de course ne fut autre que le Brésilien Adriano Carrazza (KoA_Didico15), qui après avoir commencé en P12 parvint à se hisser jusqu'à la 5e place en dépassant notamment Kokubun, Miyazono et Gallo en l'espace d'un seul tour.

Au tour 18, le Hongrois était parvenu en 2e place et occupait les rétroviseurs de Yamanaka avec sa voiture vert foncé. Blazsán passa à l'action dans le dernier virage du tour 19 et dépassa Yamanaka dans la ligne droite pour s'emparer de la P1. Sans un regard en arrière, il conserva son avance et franchit la ligne d'arrivée avec Tomoyuki Yamanaka sur ses talons. Baptiste Beauvois franchit la ligne en 3e place, tandis qu'Adriano Carrazza mit la main sur une 4e place bien méritée.

La victoire propulsa Patrik Blazsán à la tête du classement des World Series avec un total de cinq points, suivi par les trois points de Gallo et les deux points de Yamanaka. Et ces points s'avéreront peut-être cruciaux en fin d'année quand ils seront conservés pour les finales mondiales.

Séries de la Nations Cup 2021 - World Series - Manche 2
Résultats

CLASSEMENT PILOTE TEMPS
1 Patrik Blazsán Fuvaros8 31:26.193
2 Tomoaki Yamanaka yamado_racing38 + 01.011
3 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU + 01.549
4 Adriano Carrazza KoA_Didico15 + 01.936
5 Giorgio Mangano Williams_Gio + 04.234
6 Lucas Bonelli TGT_BONELLI + 04.503
7 Ryota Kokubun Akagi_1942mi + 04.808
8 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot + 05.644
9 Andrew Brooks PX7-Deafsun + 06.746
10 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 + 07.142
11 Coque López coqueIopez14 + 07.469
12 Jose Serrano PR1_JOSETE + 08.116
13 Ádám Tápai TFz_Adam18 + 08.316
14 Valerio Gallo Williams_BRacer + 21.980
FIA GT Championships 2021 | World Series - Manche 2
Qui sortira vainqueur de la Manche 2 ? Ne ratez rien de cett...
Performance dominante pour une course confuse aux nombreux rebondissements
Tokyo, Japon (11 juillet 2021) – Après une course complèteme...

Retour à la liste