Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
FR
GT Academy

Race camp européen GT Academy 2013 - 6e jour

Le Race Camp européen GT Academy 2013 Nissan et PlayStation® fermera ses portes demain. Les sept champions territoriaux vont devoir s'affronter sur la piste et prouver qu'ils ont les qualités requises pour passer de joueur Gran Turismo® ultra rapide à pilote de course Nissan Nismo.

Six des aspirants pilotes sont allés se coucher au soir du sixième jour, prêts à se battre avec les meilleurs candidats européens. Côté Europe centrale de l'est, l'ambiance était différente... la pression était grande entre les trois compétiteurs. Josef Kral, principal juge du groupe, et Alex Buncombe, mentor et pilote professionnel Nissan, n'ont pu séparer leurs candidats et ont demandé une nuit de repos pour prendre leur décision. Les trois concurrents se sont réunis à 9:00, le dernier jour, pour connaître le verdict.

Les 42 pilotes PlayStation arrivés au Race Camp n'étaient plus que 21 pour les activités du jour (trois pour chacun des sept groupes territoriaux). La majorité des épreuves sur piste s'est déroulée sur le Rockingham Motor Speedway (Royaume-Uni), à environ une heure de Silverstone. Après quelques tours de familiarisation sur les 2,4 km du circuit "ovale" au volant d'une Nissan GT-R, les concurrents ont suivi un cours rapide de conduite sur voiture de course monoplace. Ces véhicules requièrent une approche différente de celle que les candidats ont pu connaître sur les voitures de sport du Race Camp. Tout aussi éprouvante, la découverte d'un circuit ovale.

De retour à Silverstone, les groupes ont dû se plier à des entretiens exhaustifs avec le directeur des performances de la GT Academy, Simon Fitchett, et leurs juges, afin de mieux cerner leur personnalité et leur détermination. Le champion de la GT Academy reviendra à Silverstone pour suivre un programme de développement de pilote intensif. Il devra rester loin de chez lui pour une durée significative, logé non loin de Silverstone, et participera à des courses chaque week-end. Les candidats doivent être prêts à accepter les nombreux sacrifices inhérents à une carrière dans le sport automobile.

Pour finir, les candidats ont pu retrouver le Stowe Circuit dans leurs Nissan 370Z. Une dernière occasion pour eux de montrer leur talent aux juges et aux mentors avant les délibérations finales et l'annonce des vainqueurs.

Les sept vainqueurs de territoires sont...

Ibérie Miguel Faisca (POR) 24 ans, étudiant à Lisbonne
Royaume-Uni Adam Suswillo 21 ans, sans emploi, de Nottingham
Europe centrale de l'est Petr Dolezal 26 ans, technicien, de Jihlava
Bénélux Romain Delva (BEL) 21 ans, étudiant à Modave
Nordiques Filip Larsson (SUÈ) 19 ans, étudiant à Örnsköldsvik
France Jérémy Bouteloup 21 ans, étudiant à Argenteuil
Italie Minh Tuan Nguyen 23 ans, manutentionnaire de Viadana

Pour la dernière journée, les sept concurrents vont pouvoir profiter du Silverstone’s National Circuit, au volant de leurs 370Z Nismo et de leurs 370Z de course, avec leurs instructeurs, leurs juges et leurs mentors. Les sessions qualificatives et les courses entreront dans le processus de sélection du Champion européen de la GT Academy 2013. À la clef, un programme de développement de pilote et l'occasion de participer à une saison complète dans l'incroyable Nissan GT-R Nismo GT3 550ps.

 

CITATIONS DU JOUR


Miguel Faisca, vainqueur ibérique
"Je suis très fier, aujourd'hui. Je savais que c'était serré, entre Daniel et moi, et que la décision n'allait pas être facile pour Goncalo et Lucas. Mais tout s'est bien passé... il ne me reste plus qu'à leur montrer qu'ils ne se sont pas trompés."

Lucas Ordonez, mentor ibérique
"Il a été très difficile de départager Daniel et Miguel Faisca. La course de demain est importante : nous devons choisir le plus rapide des deux à l'heure actuelle, et il s'avère que Miguel va légèrement plus vite et a plus d'expérience. Danny a connu une progression fulgurante. Il apprend très vite et s'améliore beaucoup plus rapidement que la plupart des candidats. Mais pour l'heure, c'est Miguel le plus rapide, donc le vainqueur.

"Ce genre de décision est très difficile à prendre. C'est peut-être même pire pour moi, qui ai fait partie de la compétition. C'était son rêve et il a été très pénible de devoir le renvoyer chez lui. Maintenant, nous sommes focalisés sur la préparation de Miguel, qui vise le titre de champion de la GT Academy. Demain, Goncalo et moi allons prendre beaucoup de plaisir à le voir disputer la course finale. Espérons qu'il réussira à battre les autres finalistes et à remporter la GT Academy."

Romain Delva, vainqueur du Bénélux
"Je n'arrive pas à y croire. Les mots me manquent pour décrire ce que je ressens. Je savais que j'avais fait du bon boulot, mais j'ai commis une petite erreur lors du dernier test. Mais sur l'ensemble de la semaine, on m'a dit que j'avais été le plus rapide et le plus régulier, ce qui explique qu'on m'ait choisi. Maintenant, je vais tout donner pour faire honneur à l'équipe du Bénélux et aux juges en remportant la GT Academy 2013."

Jérémy Bouteloup, vainqueur français
"C'était une expérience incroyable. J'ai donné le maximum, quel bonheur d'être à la tête du groupe français. Je suis très heureux, mais je dois maintenant me concentrer sur le dernier jour. C'est tout ce qui compte pour moi. L'aventure n'est pas terminée."

Jann Mardenborough, champion 2011 de la GT Academy, juste avant de quitter le Race Camp pour des tests de Formule 3
"J'ai vécu une semaine exaltante. La compétition se corse de plus en plus. Les nouveaux défis qu'ils ont conçus cette année sont excellents, il y avait beaucoup de nouveautés pour moi. Ils offrent toute une variété d'expériences dans différentes voitures. Ils ont piloté des tractions avant avec la Juke Nismo, la propulsion arrière 370Z Nismo et la Nissan GT-R quatre roues motrices : ils ont désormais une certaine expérience dans différentes voitures et circonstances.

"L'assaut auto était toute indiquée pour tester leurs compétences de pilotage, leur précision et leur maîtrise en situation de stress et dans une zone très contrôlée. Certains ont perdu leur sang-froid, mais la plupart ont montré qu'ils avaient du potentiel. Ce que j'ai préféré cette semaine, c'est de les voir sur le parcours d'entraînement physique : ils ont montré aux juges qu'ils avaient la rage de vaincre. C'était violent, presque choquant.

"Certains ont éclaté en sanglots. On voyait bien qu'ils se donnaient à fond et à quel point ces épreuves comptaient pour eux. Ils donnaient tout ce qu'ils avaient : ils sont prêts à se mettre en danger et à repousser leurs limites, ce qui est bien car cela montre qu'ils veulent remporter le prix plus que toute autre chose."