GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
FR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

OLYMPIC VIRTUAL SERIES
Des courses palpitantes pour la toute première compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique de l'histoire !
Compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique 2021
23/06/2021

À Tokyo, le 23 juin 2021 - La très attendue compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique a marqué un tournant historique, car elle représente les premiers pas du Comité International Olympique (CIO) dans le monde de l'e-sport et du sport mécanique. En compagnie de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) choisie comme organisme de réglementation et de sanction, Polyphony Digital sélectionné comme organisateurs et Gran Turismo Sport désigné comme plateforme privilégiée de tournoi, les joueurs du monde entier ont saisi leur manette pour tenter de représenter leurs pays et devenir le tout premier gagnant.

Après 11 jours intensifs de compétition lors de l'événement de Qualification générale en ligne, 16 concurrents ont été retenus pour participer à la finale. Au total, sept pays de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) ont été représentés, ainsi que les 4 meilleurs joueurs d'Asie, le meilleur joueur d'Océanie, les deux meilleurs joueurs d'Amérique du Nord et les deux meilleurs joueurs d'Amérique centrale et du Sud.


La finale mondiale de la compétition de séries virtuelles olympiques de sport mécanique était composée de trois courses qui accordaient des points aux 10 premiers arrivés. Le pilote parti en pole et le joueur qui réalise le meilleur temps au tour gagnaient également un point. Les points pour la grande finale valaient le double, pour garantir que le résultat ne serait pas décidé avant que le drapeau de la ligne d'arrivée ne soit agité.

1re course : Tokyo Expressway - Boucle Est, 7 tours

Le cadre de la première course était Tokyo Expressway - Boucle extérieure Est, un circuit en ville ardu dans les rues étroites de Tokyo, au Japon, où l'erreur la plus infime coûte toujours très cher. Le champion de la Nations Cup du FIA Gran Turismo Championship 2019, Mikail Hizal (TRL_LIGHTNING), qui représente l'Allemagne, a pris la pole position, côte à côte avec le rapide coureur français Baptiste Beauvois (R8G_TSUTSU). La seconde rangée était composée du coureur japonais Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20), le champion de la Nations Cup de l'année dernière, ainsi que d'Igor Fraga (IOF_RACING17), le coureur du Brésil, qui a remporté les Séries de 2018.

Lorsque les lumières rouges se sont éteintes pour cette course en sept tours qui s'est déroulée pendant la nuit, les voitures Toyota 86 Gr.4 ont utilisé les forces d'aspiration des autres pour prendre l'avantage en entrant dans le premier virage. Après avoir atteint les 250 km/h sur la ligne droite, les voitures, arborant les couleurs olympiques, ont brutalement freiné pour négocier le virage serré à droite. C'est ici que Baptiste Beauvois est passé par l'extérieur pour se faufiler devant Mikail Hizal pour se placer en tête de la course. Le coureur allemand lui a rendu la pareille au tour suivant en aspirant Baptiste Beauvois pour reprendre la première position, avant de la céder à nouveau au virage suivant. Pendant ce temps-là, les positions ont été échangées au milieu du peloton, lorsque le coureur espagnol Jose Serrano (PR1_JOSETE), le coureur des États-Unis Daniel Solis (PX7-Lamb) et le coureur canadien Andrew Brooks (PX7-Deafsun) sont passés en 8e, 9e et 10e place respectivement.

Les quatre voitures de tête n'ont pas cessé de s'échanger la première position lors du 4e tour, et Mikail Hizal, Baptiste Beauvois et Igor Fraga ont férocement bataillé pendant le 1er, le 2e et le 3e virage en restant côte à côte à trois pendant toute la section. Baptiste Beauvois a remporté ce bras de fer en prenant la tête au 5e virage, alors que Mikail Hizal, Igor Fraga et Takuma Miyazono restaient constamment dans ses rétroviseurs. Un affrontement encore plus spectaculaire s'est déroulé au tour suivant, lorsque Takuma Miyazono, Mikail Hizal, Igor Fraga et à présent Jose Serrano sont passés à cinq côte à côte lors du premier virage, et qui plus est sur un circuit sans zone de dégagement, composé seulement de murs et de barrières.

Vers la moitié du tour 6, Baptiste Beauvois devançait le peloton d'une seconde, ouvrant la voie à un furieux affrontement pour décrocher la seconde place lors du tour final. Igor Fraga, le coureur italien Valerio Gallo (Williams_BRacer), qui avait réussi à se frayer un chemin depuis la 5e position, Takuma Miyazono, Mikail Hizal, et Jose Serrano ont tout risqué pour tenter de remporter une place sur le podium. Le chaos a éclaté lors du dernier virage lorsque Jose Serrano a percuté l'arrière de Valerio Gallo et que Nikita Moysov (ERM_Nick) de la République tchèque est rentré dans la voiture de Mikail Hizal. Le coureur italien a malgré tout réussi à obtenir la 3e position, mais Mikail Hizal n'a pas pu s'en tirer à si bon compte, et s'est retrouvé à la 7e place, alors que Takuma Miyazono, également pris à partie dans la mêlée, est tombé en 5e position.

La course s'est achevée lorsque Baptiste Beauvois a franchi la ligne d'arrivée en première position pour devenir le tout premier coureur à remporter un événement olympique ! Igor Fraga est arrivé en 2e place et Jose Serrano, qui a obtenu le point bonus du tour le plus rapide, en 3e place ; cependant, le coureur espagnol a par la suite été pénalisé pour son rôle dans l'incident du dernier tour, chutant à la 11e place et cédant la 3e place à Valerio Gallo.

2e course : Sardegna – Road Track - B, 13 tours

La deuxième course de la journée était composée de 13 tours sur le circuit technique de Sardegna – Road Track – B à bord de la Toyota GR Yaris RZ. Le coureur allemand Mikail Hizal a une fois de plus pris la pole position alors que le vainqueur de la première course, Baptiste Beauvois, se trouvait en seconde position. Igor Fraga (Brésil) et Takuma Miyazono (Japon) occupaient la 3e et la 4e position. Dans cette course, les pilotes devaient terminer au moins un tour avec des pneus moyens ainsi que des pneus durs, il était donc crucial de bien planifier son arrêt au stand.

Dès le début de la course, Igor Fraga s'est soudainement retiré du circuit à cause de ce qui semblait être un problème technique. Son modèle Yaris coloré à moteur à traction est resté sur l'herbe sans bouger, alors que le reste des coureurs ont fusé à côté de lui en direction du premier virage. La course du coureur brésilien s'est malheureusement terminée bien trop tôt en raison de problème de connexion à son domicile. Lors du 4e tour, Baptiste Beauvois a aspiré Mikail Hizal sur la longue ligne droite pour s'emparer de la première position.

À ce moment-là, les quatre voitures en tête, toutes équipées de pneus moyens plus rapides, formaient un deuxième peloton devant le reste des coureurs. Lors du 6e tour, ils sont tous passés au stand pour passer aux pneus durs alors que Valerio Gallo, déjà équipé de ces pneus, n'a pas quitté le circuit et a pris la tête. Le coureur espagnol Jose Serrano et le coureur chilien Angel Inostroza (YASHEAT_Loyrot), également équipés des pneus durs, sont passés en 2e et 3e positions respectivement. Baptiste Beauvois et son peloton sont revenus sur le circuit de la 5e à la 8e place, presque 12 secondes derrière le coureur malaisien Taj Aiman en 4e place. Une fois que Valerio Gallo, Jose Serrano, Angel Inostroza et Taj Aiman sont passés au stand lors du 8e tour, Baptiste Beauvois a récupéré la première position.

Lors du 10e tour, Mikail Hizal a tenté de prendre la tête du peloton, mais le coureur français a farouchement défendu sa ligne. Sentant une opportunité, Takuma Miyazono s'est engouffré l'extérieur de Mikail Hizal, saisissant la 2e place alors que Valerio Gallo a dépassé Nikita Moysov pour se placer en 5e position.

Pendant les 2 tours suivants, les quatre voitures de tête étaient pratiquement collées les unes aux autres alors qu'elles parcouraient le circuit. Malgré leurs pneus durs, les voitures filaient à une allure étonnamment rapide, empêchant Valerio Gallo et Nikita Moysov, tous deux équipés de pneus avec plus d'adhérence, de tenter de rejoindre le groupe. Alors que le dernier tour s'annonçait, les quatre coureurs étaient prêts à entamer le sprint final. À la moitié du dernier tour, Baptiste Beauvois a raté la corde lors du 8e virage, ouvrant le passage à Mikail Hizal, Takuma Miyazono et Patrik Blazsán.

Lors du dernier virage de la course, c'est Mikail Hizal qui, à son tour, a fait une erreur fatale en prenant l'angle trop large et en laissant un pneu sortir du circuit. Les autres coureurs en ont alors profité pour l'aspirer, et c'est Baptiste Beauvois qui a repris sa place en tête. Le coureur français a pleinement profité de cette occasion en franchissant la ligne d'arrivée et en remportant sa deuxième course de la journée. Sa deuxième victoire lui a permis de gagner une avance autoritaire de neuf points pour la grande finale. Patrik Blazsán a franchi la ligne d'arrivée en 2e position, alors que Takuma Miyazono est arrivé en 3e position. C'était ensuite au tour de Mikail Hizal qui, déçu, a terminé en 4e position.

Grande finale : Dragon Trail – Seaside, 18 tours

Les points de la Grande finale comptant double, il était encore impossible de déterminer qui deviendrait assurément le premier coureur champion olympique. Le Français Baptiste Beauvois avait évidemment pris la tête (sans mauvais jeu de mots) de la compétition en profitant de son avance de neuf points sur les coureurs en 2e place, le Japonais Takuma Miyazono et l'Allemand Mikail Hizal. Les pilotes ont mis leur ceinture au volant de leur Toyota GR Supra Racing Concepts respective pour se lancer sur l'éreintant et ardu circuit de 18 tours Dragon Trail – Seaside. Pour cette course, ils avaient pour instruction d'effectuer au moins un tour sur chaque train de pneus, tendres, moyens et durs. Pour la grille de la dernière course de la journée, Valerio Gallo (Italie) était en première position, suivi par Mikail Hizal, Baptiste Beauvois et Takuma Miyazono, dans cet ordre.

Lors de ce premier tour, la compétition a été instantanément ébranlée lorsque le coureur en tête des points, Baptiste Beauvois, a été pris à partie dans une mêlée avant d'être poussé hors du circuit par le coureur canadien Andrew Brooks au 4e virage. Baptiste Beauvois a tenté de revenir dans la course, mais le coureur thaïlandais Nathayos Sirigaya (PSC_themiang_GT1) l'a heurté sans ménagement pendant l'opération, l'envoyant virevolter. C'était un désastre absolu pour le coureur français qui s'est alors retrouvé à la dernière place. Pendant ce tragique événement, Valerio Gallo a réussi à devancer le peloton pour arracher une avance de 2 secondes sur le coureur en 2e place, Mikail Hizal et Nikita Moysov de la République tchèque, qui a réussi à atteindre la 3e position.

Lors du 2e tour, Takuma Miyazono, équipé de pneus tendres, a pu dépasser Nikita Moysov pour se placer en 3e position avant de commencer à pourchasser Mikail Hizal, équipé de pneus moyens. Le pilote japonais n'a pas tardé à dépasser son homologue allemand, alors que Takuma Miyazono et Andrew Brooks (Canada) sont passés en trombe devant Mikail Hizal dans le dernier virage du tour.
Lors du 4e tour, de nombreuses voitures équipées de pneus durs ont entamé leur premier arrêt au stand. La plupart sont passées aux pneus moyens afin de garder les pneus tendres plus rapides pour la fin de la course. Au tour suivant, Valerio Gallo et Mikail Hizal sont passés au stand, le coureur italien passant aux pneus moyens et le coureur allemand aux pneus durs, laissant la tête à Takuma Miyazono... pour le moment. Les quatre voitures en tête ont fait un arrêt au stand au 7e tour, inversant à nouveau l'ordre des positions et permettant à nouveau à Valerio Gallo de se placer en tête. À mi-parcours de la course, Valerio Gallo profitait d'une avance considérable de 8,5 secondes sur le coureur en deuxième place, Mikail Hizal, qui n'était pas encore passé aux pneus tendres. Il était suivi de près par Patrik Blazsán de Hongrie, Takuma Miyazono et Konstantinos Konstantinou de Grèce (VQS_NTinoskonsta).

Au 11e tour, Takuma Miyazono, qui avait réussi à dépasser deux voitures, s'est glissé devant Mikail Hizal pour s'emparer de la deuxième place. Konstantinos Konstantinou a emboîté le pas, étant donné que les pneus durs de Mikail Hizal ralentissaient manifestement sa cadence, indiquant qu'il était enfin temps de passer aux pneus tendres. Valerio Gallo est ensuite passé au stand au tour suivant, pour s'équiper des pneus durs plus lents.

Pendant le 13e tour, les deux voitures en tête, Konstantinos Konstantinou et Takuma Miyazono ont procédé à leur arrêt au stand, rendant ainsi la première place à Valerio Gallo, avec Mikail Hizal sur ses talons équipé des pneus tendres. Il lui restait 5 tours et 5 secondes à rattraper s'il voulait atteindre Valerio Gallo, qui avait visiblement ralenti son allure en raison des pneus plus lents. Au 15e tour, Mikail Hizal a réduit l'écart à 2,5 secondes. Lors du 16e tour, le coureur chilien Angel Inostroza a dépassé Jose Serrano pour s'emparer de la 3e place, alors que Mikail Hizal rattrapait encore une seconde entière sur l'avance de Valerio Gallo. Puis, lors du tour suivant, Valerio Gallo n'était plus qu'à une seconde d'avance.


Alors qu'il ne restait plus qu'un seul tour avant la fin, Mikail Hizal avait enfin rattrapé Valerio Gallo en collant directement à l'arrière de sa voiture. C'était à présent une course pour la compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique entre ces deux rivaux, avec l'opportunité de récupérer des points doublés, ce qui signifiait que le gagnant serait couronné champion olympique. À quatre secondes derrière eux, Jose Serrano et Angel Inostroza se livraient une lutte sans merci pour la troisième place, côte à côte dans une impressionnante démonstration de course compétitive.

Valerio Gallo a maintenu sa position en tête dans l'épingle du 7e virage, alors que Mikail Hizal cherchait désespérément une occasion de le dépasser. Lors du dernier virage de la course, Mikail Hizal décida de tenter le tout pour le tout. Il passa à l'extérieur en espérant se propulser en avant et avant de refermer la voie, mais Valerio Gallo garda sa ligne et son sang-froid, empêchant la Supra de Mikail Hizal de le dépasser. Le coureur allemand avait fait preuve de courage avec cette tentative, mais la gloire et la course revenait à l'Italie et à Valerio Gallo. Il a franchi la ligne d'arrivée six centièmes de seconde devant la voiture de Mikail Hizal, s'emparant de la toute première victoire de la compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique. Jose Serrano remporta la 3e place à la grande finale, suivi par Angel Inostroza, Patrik Blazsán et Takuma Miyazono.

Suite au dernier décompte de la journée, Valerio Gallo a terminé tête avec 38 points, suivi de Mikail Hizal avec 35 points. Baptiste Beauvois s'est placé en troisième place, après avoir terminé 9e à la grande finale pour finir avec un total de 28 points, suivi de Patrik Blazsán à 26 points.
"À la fin, j'étais tellement ému que je me suis mis à pleurer", a expliqué le gagnant Valerio Gallo après la course. "Pendant un instant, je n'ai pas cru que je pouvais y arriver. Mikail Hizal était si proche, et c'est un vrai guerrier. J'ai dû me battre jusqu'au bout. Pour moi, c'était comme si j'étais le roi du monde pendant une minute, en gagnant une compétition olympique. C'était vraiment incroyable de remporter ce titre".

En fin de compte, les fans ont pu profiter d'affrontements sensationnels pleins de gloire, de tragédie, d'esprit sportif et de chagrin, les éléments qui définissent parfaitement l'esprit de compétition. En ce sens, la première compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique s'est révélé être un projet véritablement réussi et mémorable.

Compétition des Séries virtuelles olympiques de sport mécanique 2021
Résultat

CLASSEMENT PILOTE COURSE 1 COURSE 2 GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Valerio Gallo Williams_BRacer 8 5 25 38
2 Mikail Hizal TRL_LIGHTNING 7 8 20 35
3 Baptiste Beauvois R8G_TSUTSU 12 12 4 28
4 Patrik Blazsán Fuvaros8 4 10 12 26
5 Takuma Miyazono Kerokkuma_ej20 7 8 10 25
6 Jose Serrano PR1_JOSETE 1 4 17 22
7 Angel Inostroza YASHEAT_Loyrot 3 4 14 21
8 Nikita Moysov ERM_Nick 5 6 8 19
9 Igor Fraga IOF_RACING17 10 - - 10
10 Konstantinos Konstantinou VQS_Ntinoskonsta 1 0 6 7
11 Stanford Chau B0SSSSCHAU 2 0 2 4
12 Andrew Brooks PX7-Deafsun 0 2 0 2
13 Adam Wilk Adam_2167 0 1 0 1
14 Daniel Solis PX7-Lamb 0 0 0 0
15 Nathayos Sirigaya PSC_themiang_GT1 0 0 0 0
16 Taj Aiman TAJ_AIMAN 0 0 0 0
Page spéciale de la compétition de séries virtuelles olympiques de sport mécanique
La finale mondiale se tiendra le 23 juin

Retour à la liste