GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
FR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

MANUFACTURER SERIES
Porsche bat Toyota sur son territoire et remporte son premier titre constructeur lors de l'avant-dernier événement de la saison !
Compte-rendu de la course des Manufacturer Series du World Tour 2019 - Tokyo
29/10/2019

TOKYO, Japon (26 octobre 2019) – Partie intégrante du 46e Salon de l'automobile de Tokyo, les séries du FIA Certified Gran Turismo Championships 2019 ont tenu la cinquième manche de leur World Tour au Mega Web Toyota City Showcase aux côtés de nombreuses autres voitures à venir et de modèles conceptuels exposés dans toute la zone d'Odaiba. Des centaines de spectateurs locaux ont rempli l'arène pour soutenir leur équipe, Toyota, dans la Manufacturer Series. Malheureusement pour eux, Porsche a réalisé une performance d'exception et obtenu la victoire en réponse à celle de Toyota lors de la deuxième manche sur son propre terrain (Nürburgring en Allemagne).

La Manufacturer Series est constituée de 36 pilotes qui représentent 12 équipes sur 2 courses, dont la seconde, la Grande finale, compte double. Chaque course impose aux trois pilotes de participer et d'utiliser les trois types de pneus (tendres, moyens et durs) pendant un certain minimum de tours.

Le "World Tour 2019 – Tokyo" est le dernier arrêt du calendrier 2019 avant les importantes finales mondiales qui auront lieu à Monaco du 22 au 24 novembre et décideront des champions des Nations Cup et Manufacturer Series.

Course 1

La grille de départ de la première course a été déterminée par les qualifications, suivies d'une session de qualification du top 6, qui ont vu la Toyota GR Supra Racing Concept prendre la position de tête, conduite par Igor Fraga (Brésil), Tomoaki Yamanaka (Japon) et Rayan Derrouiche (France). Les favoris de leur ville natale ont été suivis par l'équipe Porsche dans la 911 RSR, l'équipe Ford avec sa GT LM SPEC II et l'équipe BMW dans la M6 GT3. Cette course a consisté en 13 tours sur le difficile circuit australien Mount Panorama.

Tout a commencé dès le coup de drapeau vert. L'Audi R8 LMS, conduite par Tatsuhiko Kato (Japon), est passée de la 6e à la 3e position en un clin d'œil. Fraga, le champion du monde, a fait une erreur improbable en prenant un virage trop large au 3e tour, laissant Matt Simmons (Australie) prendre temporairement la tête pour Porsche, avant de récupérer sa place quelques virages plus tard. Le podium était alors assuré pour Fraga et Simmons, tous deux en pneus tendres, qui ont distancé le reste du groupe. Au 4e tour, ils avaient déjà une avance de 7 secondes et les autres concurrents se sont donc battus pour la 3e place.

Parmi eux, Mercedes-Benz avec Cody Nikola Latkovski au volant. L'Australien est passé de la 8e à la 4e position, mais son avancée a été stoppée par une pénalité d'une seconde pour un contact avec une autre voiture, permettant à Nicolás Rubilar (Chili) dans sa BMW de rester en 3e place. Pendant ce temps, l'Audi R8 LMS est descendue en 5e position, le résultat de l'utilisation de pneus moyens, plus lents que les pneus tendres des deux voitures en tête.

Au 4e tour, l'Aston Martin V12 Vantage, pilotée par Ayumu Takida (japon), a touché la Lexus RC F Gr.3 de Baptiste Beauvois (France), lui faisant perdre le contrôle et entraînant la Jaguar F-Type pilotée par Vinicius Neto (Brésil) et la Hyundai Genesis Gr.3 pilotée par Kevan Pounder (États-Unis) avec elle. Aston Martin a ainsi reçu une pénalité de 5 secondes, éliminant toute possibilité d'atteindre le podium pour l'anglais.
Une grande partie des voitures a effectué un arrêt aux stands au 5e tour, ainsi qu'un changement de pilote. Les positions ont peu changé pendant les tours qui ont suivi, avec Toyota, Porsche et BMW aux trois premières places.

Avec 9 secondes d'avance pour Derrouiche au volant de la Toyota, un combat s'est déroulé pour la 3e place. Tom Lartilleux (France), dans sa Mercedes-Benz en pneus tendres, a piloté comme un possédé, dépassant sa première victime, l'Audi R8 d'Hayden Hunter (Nouvelle-Zélande), et la BMW M6 de Randall Haywood (États-Unis) au 12e tour. Ce grand moment de conduite a octroyé la 3e place à Mercedes-Benz, avec Toyota et Porsche en 1e et 2e position, sans surprise.

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Toyota Igor Fraga / Rayan Derrouiche / Tomoaki Yamanaka 26:57.232
2 Porsche Tristan Bayless / Angel Inostroza / Matt Simmons +06.922
3 Mercedes-Benz Anthony Felix / Tom Lartilleux / Cody Nikola Latkovski +09.693
4 BMW Randall Haywood / Nicolás Rubilar / Coque López +13.960
5 Audi Martin Grady / Tatsuhiko Kato / Hayden Hunter +18.546
6 Ford Armen Aghakhan / Adam Wilk / Ádám Tápai +20.090
7 Jaguar Vinicius Neto / Florent Pagandet / Kenny Conomos +22.542
8 Chevrolet Raul Aguilar / Nicolas Schwendimann / Matthew McEwen +25.027
9 Aston Martin Nick McMillen / Ayumu Takida / Jay Wong +27.121
10 Lexus Andrew Brooks / Adriano Carrazza / Baptiste Beauvois +28.194
11 Hyundai Kevan Pounder / Anthony Duval / Connor Healy +32.915
12 Alfa Romeo Daniel Solis / Alonso Regalado / Shogo Yoshida +36.514

Grande finale

Les points de la Grande finale comptant double, tout le monde avait encore ses chances. Grâce à sa victoire impressionnante en demi-finale, Toyota était de nouveau en pole position, suivi par Porsche et Mercedes-Benz. Mais contrairement aux deux autres qui avaient choisi des pneus tendres, Porsche décida de commencer par les pneus moyens, un choix qui allait s'avérer payant à la fin de la course. Cette seconde épreuve de 18 tours en voitures de course Gr.3 sur le magnifique circuit GR de l'Autodrome Lago Maggiore a commencé avec la BMW M6, pilotée par Rubilar, qui a donné le ton de la course en dépassant très rapidement la Mercedes-Benz de Lartilleux puis la Porsche 911 de Simmons. Au bout du 1er tour, Rubilar était déjà monté de deux crans en 2e place.

Au début du 2e tour, Lartilleux, un peu énervé d'avoir été dépassé plus tôt, a également doublé la Porsche 911 pour finir par se venger de Rubilar au 14e tour en dépassant à son tour la BMW. Rubilar ne l'entendait pas de cette oreille et a collé l'arrière de la Mercedes-Benz dans l'espoir de repasser Lartilleux. Pendant que ces deux pilotes s'affrontaient, Toyota prit une avance de 3 secondes et semblait se diriger tranquillement vers une nouvelle victoire.

Au 5e tour, Porsche, toujours en difficulté pour tenir le rythme sur ses pneus moyens, tomba à la 5e place. Lorsque sa voiture fit un arrêt aux stands, l'équipe surprit tout le monde en passant aux pneus durs. L'équipe Porsche gardait ses pneus tendres, les plus rapides, pour la fin, misant tout sur cette stratégie. C'est donc Tristan Bayless (États-Unis) qui eu la lourde charge de ne pas prendre trop de retard face aux positions de tête. Le plan sembla immédiatement s'effondrer lorsque la Ford GT, pilotée par Ádám Tápai (Hongrie), relégua Bayless et sa Porsche 911 à la 7e place. Ford continua sur sa lancée et dépassa l'Audi R8, pilotée par Hunter, pour lui prendre la 4e place.

Au 7e tour, les trois premières positions, Toyota, Mercedes-Benz et BMW, firent leur premier arrêt aux stands. Peu après son retour sur le circuit, Coque López (Espagne), dans la BMW M6, réussit à passer Anthony Felix (États-Unis) et sa Mercedes-Benz, s'emparant ainsi de la 2e place. À la moitié de la course, l'ordre était donc Toyota, BMW et Mercedes-Benz. À ce moment, les gens ont commencé à se demander si Mercedes-Benz allait décrocher sa troisième victoire d'affilée, après avoir gagné à New York et Salzbourg.

Au 11e tour, la Porsche est rentrée aux stands, laissant la main à Angel Inostroza (Chili), aux performances imprévisibles puisqu'il s'agissait de son premier événement World Tour. Porsche allait enfin passer aux pneus tendres alors que tout le monde était en pneus moyens ou durs, mais Inostroza était-il en mesure de reprendre le dessus ? Il le fit rapidement savoir en rattrapant Latkovski dans la Mercedes-Benz, équipée de pneus moyens, et déclenchant ainsi rapidement une lutte à trois pour la 4e place. Au 14e tour, la Porsche et la Mercedes-Benz ont doublé la Lexus RC F, pilotée par Adriano Carrazza (Brésil), en passant à 3 dans une ligne droite. La Lexus fit une sortie de piste au 14e tour, perdante de cet affrontement qui vit Inostroza sortir victorieux et prendre la 4e place. Le pilote du Chili allait désormais pouvoir attaquer la Ford GT en 3e position et son pilote Armen Aghakhan.

Pendant ce temps, Yamanaka profitait de son avance de 13 secondes. Après tout, personne ne pourrait rattraper la Toyota GR Supra GT désormais, n'est-ce pas ? Eh bien si ! La BMW, en pneus moyens, et la Porsche, en pneus tendres, commencèrent alors à réduire l'avance de la Toyota, et finirent par la rattraper au tour 17, le pilote ayant visiblement des difficultés à conserver une bonne vitesse avec ses pneus durs.



Au 16e virage, Inostroza réussit à doubler la BMW d'Haywood pour se rapprocher de la Toyota de Yamanaka à l'avant-dernier tour avant de la dépasser également, laissant le public japonais, qui espérait une victoire de Toyota, bouche bée. Yamanaka a visiblement été choqué par la perte de sa position car il laissa la 2e peu de temps après à Haywood et sa BMW. Au final, les positions furent donc Porsche, BMW, Toyota. Cette victoire et les points doublés conférés par la Grande finale ont permis à Porsche d'atteindre les 34 points, tandis que BMW est arrivé en 2e place avec 27 points et Toyota en 3e seulement avec 24 points.

Le pilote Tristan Bayless, de Porsche, n'a pas tari d'éloges pour le nouvel as de l'équipe, Angel Inostroza, qui a obtenu un peu plus tard le titre de "Pilote Michelin du jour" : "Nous avons surnommé Angel le "démon" en raison de sa vitesse inhumaine ! Sa performance est exceptionnelle. Cette victoire nous place dans une très bonne position pour Monaco et nous sommes désormais bien plus confiants de pouvoir en sortir victorieux à nouveau !"

CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES TEMPS
1 Porsche Tristan Bayless / Angel Inostroza / Matt Simmons +35:34.919
2 BMW Randall Haywood / Nicolás Rubilar / Coque López +01.355
3 Audi Martin Grady / Tatsuhiko Kato / Hayden Hunter +02.543
4 Mercedes-Benz Anthony Felix / Tom Lartilleux / Cody Nikola Latkovski +03.281
5 Toyota Igor Fraga / Rayan Derrouiche / Tomoaki Yamanaka +03.424
6 Ford Armen Aghakhan / Adam Wilk / Ádám Tápai +07.507
7 Alfa Romeo Daniel Solis / Alonso Regalado / Shogo Yoshida +07.774
8 Jaguar Vinicius Neto / Florent Pagandet / Kenny Conomos +12.035
9 Aston Martin Nick McMillen / Ayumu Takida / Jay Wong +14.361
10 Hyundai Kevan Pounder / Anthony Duval / Connor Healy +18.260
11 Chevrolet Raul Aguilar / Nicolas Schwendimann / Matthew McEwen +29.843
12 Lexus Andrew Brooks / Adriano Carrazza / Baptiste Beauvois +44.027
CLASSEMENT CONSTRUCTEUR / PILOTES COURSE 1 GRANDE FINALE TOTAL DES POINTS
1 Porsche Tristan Bayless / Angel Inostroza / Matt Simmons 10 24 34
2 BMW Randall Haywood / Nicolás Rubilar / Coque López 7 20 27
3 Toyota Igor Fraga / Rayan Derrouiche / Tomoaki Yamanaka 12 12 24
4 Audi Martin Grady / Tatsuhiko Kato / Hayden Hunter 6 16 22
5 Mercedes-Benz Anthony Felix / Tom Lartilleux / Cody Nikola Latkovski 8 14 22
6 Ford Armen Aghakhan / Adam Wilk / Ádám Tápai 5 10 15
7 Jaguar Vinicius Neto / Florent Pagandet / Kenny Conomos 4 6 10
8 Alfa Romeo Daniel Solis / Alonso Regalado / Shogo Yoshida 0 8 8
9 Aston Martin Nick McMillen / Ayumu Takida / Jay Wong 2 4 6
10 Chevrolet Raul Aguilar / Nicolas Schwendimann / Matthew McEwen 3 0 3
11 Hyundai Kevan Pounder / Anthony Duval / Connor Healy 0 2 2
12 Lexus Andrew Brooks / Adriano Carrazza / Baptiste Beauvois 1 0 1

Retour à la liste