GT

Please select your country / region

Close Window
Communauté GT SPORT
FR
HautComptes-rendusNations CupManufacturer SeriesCalendrierArchives

Retour à la liste

FINAL MONDIALE
Grâce à un travail d'équipe hors pair, Lexus décroche le premier trophée des Manufacturer Series !
Finale mondiale du FIA Gran Turismo Championship 2018 / Manufacturer Series
27/11/2018

Les constructeurs qui s'étaient qualifiés parmi les seize premières places du championnat en ligne se sont rassemblés à Monaco. Les trois pilotes expérimentés de chaque équipe, représentant l'Amérique, l'EMEA et l'Asie/Océanie, se sont préparés pour l'ultime affrontement en mettant leur fierté et leur honneur en jeu.


■Qualifications

La première épreuve de qualification a eu lieu la veille de la grande course, puis les six meilleures équipes sont passées à la deuxième étape de qualification.

Menée par le Chilien Nicolás Rubilar (FT_NicoR), l'équipe BMW a démarré sur les chapeaux de roues en marquant le meilleur temps de 8:02.844.

De son côté, l'équipe Nissan, constituée de Fraga, Hizal et Kokubun, des poids lourds de la Nations Cup, a donné une prestation décevante qui se révélerait être un signe de ses résultats à venir. Malgré ses trois champions régionaux, Nissan n'a pu atteindre que la septième place du classement avec son dernier temps de qualification.


■Top 6 des qualifications

Pendant la deuxième épreuve de qualification, qui s'est déroulée juste avant la course de championnat, toutes les équipes sont parvenues à améliorer leur temps. Porsche n'a toutefois pas réussi à passer sous la barre des huit minutes et deux secondes.

Quelques instants avant la fin du temps imparti, BMW a une fois de plus démontré son talent inégalé sur le circuit :

Rubilar (FT_NicoR), véritable maestro au volant, a terminé en tête avec un temps impressionnant de 8:00.067. Chez Lexus, le pilote principal japonais Kanata Kawakami (Kawakana222) s'est classé à la deuxième place en réduisant son temps d'une bonne seconde et demie.

Rubilar (FT_NicoR), qui n'était pas au meilleur de sa forme lors de la finale régionale de la Nations Cup, a brandi son poing en l'air pour fêter sa victoire, incapable de contenir son exaltation.


■Finale

De nombreuses équipes en première ligne ont opté pour des pneus tendres et donné le volant à leur meilleur pilote dans la première partie de la course, espérant ainsi prendre une bonne avance dès le départ. Cependant, l'équipe BMW, qui commençait en pole position, a choisi une stratégie différente. Pressentant un affrontement serré dès le départ, elle a décidé de confier la première partie de la course à Takuya Okamoto (okasan_joestar07), un pilote japonais expérimenté, avec des pneus moyens.

L'enjeu était de protéger leur première place avant d'atteindre la boucle nord.

Lorsque la course d'une heure a enfin commencé, les véhicules se sont précipités vers le premier virage, menés par Okamoto (okasan_joestar07) de BMW.

Même avec des pneus tendres, ceux qui étaient en dessous de la deuxième place n'ont pas réussi à suivre le rythme d'Okamoto (okasan_joestar07) avec ses pneus moyens. Mais Kawakami (Kawakana222), au volant de sa Lexus, a décidé de se montrer plus agressif et a réussi à se rapprocher d'Okamoto (okasan_joestar07) en prenant l'intérieur de la courbe Bilstein, passant ainsi en première place.

Ensuite, le japonais Takuma Miyazono (Kerokkuma_ej20) au volant de la Subaru a essayé de mettre la pression pour voler la deuxième place, mais Okamoto (okasan_joestar07) a su garder son sang-froid et protéger sa position à l'approche de la boucle nord.

Kokubun (Akagi_1942mi) a commencé à montrer son impatience dès le début du premier tour. Il a fini par rouler sur un bas-côté, ce qui lui a valu une lourde pénalité de presque six secondes en amorçant la boucle nord. L'équipe Nissan, qui était considérée comme la favorite pour remporter le titre, a continué à se désagréger.

À ce moment de la course, Kawakami (Kawakana222) était toujours en tête.

Avec Okamoto (okasan_joestar07) en deuxième place, mais incapable d'accélérer la cadence à cause de ses pneus moyens, Miyazono (Kerokkuma_ej20), Rayan Derrouiche (RC_Miura) et Tatsuya Sugawara (blackbeauty-79), tous équipés de pneus tendres, ont refusé de céder.

C'est alors qu'à Aremburg, un accident a secoué le circuit entier.

Au volant de la Subaru, Miyazono (Kerokkuma_ej20) a forcé sur l'accélérateur en essayant de se glisser le long de la BMW d'Okamoto (okasan_joestar07) et l'a percutée, infligeant un accident désastreux à son propre compatriote.

La Subaru, qui n'a touché la terre que d'une seule roue, a pu retourner rapidement sur la piste et rester dans la course, mais la BMW a dévié considérablement et s'est retrouvée en dernière place. Le pilote de la Subaru, qui employait la même stratégie pneumatique que l'équipe Lexus, était clairement pressé de rattraper son retard.

Cependant, il aurait dû savoir qu'avec des pneus tendres, c'était une mauvaise idée de dépasser un véhicule à pneus moyens dans ce virage avec des capacités de freinage aussi différentes.

Après la course, Miyazono (Kerokkuma_ej20) s'est précipité auprès de l'équipe BMW pour lui présenter ses excuses.

"C'est regrettable, mais c'est un risque inhérent aux courses. N'y pensez plus," a répondu Rubilar, le pilote principal de BMW. Okamoto a lui aussi essayé de rassurer Miyazono en déclarant : "J'essayais de prendre le virage de l'intérieur avec des pneus ayant peu d'adhérence. Évidemment, j'aurais préféré éviter ça, mais c'était plus ou moins inévitable." Les deux pilotes ont fait preuve d'une grande sportivité en refusant d'en vouloir à leur adversaire.

En voyant la BMW et la Subaru disparaître de leur champ de vision, Derrouiche (RC_Miura) dans la Toyota et Sugawara (blackbeauty-79) au volant de la Porsche se sont sentis enhardis et ont intensifié leur poursuite de Kawakami (Kawakana222).

Afin de se débarrasser de sa pénalité de six secondes, Kokubun (Akagi_1942mi) de Nissan a dû ralentir, faisant descendre son équipe à la douzième place.

Lors du deuxième tour, Derrouiche (RC_Miura) est remonté à toute allure pour se retrouver sur les talons de Kawakami (Kawakana222).

Au troisième tour, à l'approche d'Aremburg, Derrouiche (RC_Miura) a réussi à dépasser Kawakami (Kawakana222) avec une grande finesse. Mais Kawakami (Kawakana222), bien décidé à reprendre sa place en tête, est resté très près derrière lui.

Pendant le troisième tour, l'équipe Nissan a également changé de pilote, en remplaçant Kokubun (Akagi_1942mi) par Mikail Hizal (TRL_LIGHTNING). Malheureusement, cette substitution ne leur a pas porté chance. Le pilote a essayé de dépasser l'Aston Martin en huitième place, mais il a perdu le contrôle de sa Nissan et s'est retrouvé dans la terre.

En tête, la Toyota, la Lexus et la Porsche ont fait leur premier arrêt aux stands dans cet ordre. Toyota a fait venir Agustín Cajal (ORMA_Aspicito), tandis que Lexus a donné le volant à Vincent Rigaud (Oscaro_SkyPikmin). Les deux équipes ont opté pour des pneus durs.

Lors du quatrième tour, Cajal (ORMA_Aspicito) a raté son virage à Adernauer-Forst. Il n'a pas perdu énormément de temps puisqu'il a rebondi sur le mur de béton, mais suffisamment pour permettre à Rigaud (Oscaro_SkyPikmin) de le dépasser avec sa Lexus pour prendre la tête.

Contrairement à la Toyota et à la Lexus, toutes deux équipées de pneus durs pour la deuxième partie de la course, la Porsche conduite par Thiago Gonzaga (FT_Solid) avait opté pour des pneus moyens et a commencé à gagner du terrain.

Toujours pendant le quatrième tour, la Toyota a touché le gravier en prenant un virage un peu large à Pflanzgarten, ce qui a permis à la Porsche de lui voler la deuxième place. Cette dernière, bien décidée à continuer sur sa lancée, a réussi à rattraper et à dépasser la Lexus en tête juste avant la chicane du circuit de Grand Prix au cinquième tour.

Cependant, Gonzaga (FT_Solid) n'est pas resté en tête bien longtemps.

Lors du cinquième tour, les pilotes ont fait leurs derniers arrêts aux stands. Sérgio Fonseca (serfonseca) a pris le volant pour Porsche et s'est équipé de pneus durs. Tyrell Meadows (GT_Academy2013) est entré dans la course pour Lexus et Tomoaki Yamanaka (yamado_racing38) pour Toyota, optant tous les deux pour des pneus moyens. Pour cette dernière partie de la course, Nissan a enfin fait participer Fraga (IOF_RACING17) avec des pneus tendres et une position avantageuse en quatrième place.

Meadows (GT_Academy2013) a commencé à se rapprocher de la Porsche, et Fonseca (serfonseca) n'a pas réussi à le distancer avec ses pneus durs.

Lors du sixième tour, sur la ligne droite de Döttinger Höhe, Meadows a dépassé la Porsche pour s'installer en première place.

Comme si ça ne suffisait pas, le groupe de troisième place était maintenant sur les talons de la Porsche.

Grâce à sa maîtrise des pneus tendres et à la légèreté apportée par sa charge minimale de carburant, Fraga (IOF_RACING17) a réussi à rattraper le groupe de pilotes en deuxième place constitué de Yamanaka (yamado_racing38), Yoshiharu Imai (legacy0193) et Shogo Yoshida (gilles_honda_v12).

Le dernier tour fatidique a donné lieu à des changements de position surprenants sur la ligne droite de Döttinger Höhe.

En profitant habilement de l'aspiration de Fonseca (serfonseca) et de Fraga (IOF_RACING17), Yamanaka (yamado_racing38) les a dépassés pour se propulser en deuxième place.

La Nissan, l'Aston Martin et la Mitsubishi n'étaient pas très loin derrière, mais le parcours maudit de Nissan a soudain empiré.

Fraga (IOF_RACING17) s'était visiblement montré quelque peu ambitieux avec sa stratégie de restriction du carburant. Manquant d'essence, la Nissan a commencé à perdre de la vitesse après avoir franchi le pont Bilstein. Après une prestation médiocre lors des qualifications, la pénalité subie par Kokubun en voulant prendre un raccourci, la perte de contrôle d'Hizal et l'erreur de calcul de Fraga au niveau du carburant, cette course éprouvante s'est soldée par une fin amère pour l'équipe.

L'équipe Lexus a été la première à franchir la ligne d'arrivée.

Ses trois pilotes ont conduit de manière impeccable et ont été la seule équipe à maintenir un excellent rythme tout au long de la course.

Kawakami (Kawakana222), le pilote numéro un de l'équipe, avait eu beaucoup de mal à décrocher un titre avant le championnat en ligne et était considéré comme un "roi sans couronne". Mais l'ultime épreuve de cette finale mondiale lui a enfin permis de montrer son véritable potentiel.

Au bout du compte, le troisième pilote équipé de pneus durs a été le facteur déterminant pour de nombreuses équipes. Bien que plusieurs des troisièmes pilotes aient fait des erreurs, l'excellente prestation de Rigaud (Oscaro_SkyPikmin) après celle de Kawakami (Kawakana222) a permis à Meadows (GT_Academy2013) de rejoindre la course dans de bonnes conditions et lui a ouvert une voie sans encombre vers le titre.

Il ne fait aucun doute que Meadows (GT_Academy2013), un vétéran qui a affronté les meilleurs pilotes du Japon tels que Takahashi, Tomibayashi et Taneichi à Londres lors de la présaison du FIA Gran Turismo Championship de 2016, a mérité sa place au sommet grâce à ses efforts incessants pour être le meilleur.

La deuxième place est revenue à l'équipe Toyota. Alors que Yamanaka (yamado_racing38), qui a participé à la Nations Cup, était au centre de l'attention, Derrouiche (RC_Miura) a réussi à lui voler la vedette.

"J'ai été plus rapide sur le circuit du Grand Prix, mais je n'aurais jamais pu égaler la vitesse de Derrouiche sur la boucle nord. Il a été incroyablement rapide !" a déclaré Yamanaka à propos de son coéquipier.

Évidemment, la vitesse à elle seule ne suffit pas à remporter une course, mais elle a certainement ajouté du piment à cet affrontement en équipe.

Contre beaucoup d'attentes, c'est Aston Martin qui a terminé en troisième place. Considérée par tous comme un outsider, cette équipe s'est montrée discrète jusqu'à la moitié de la course. Mais ses trois pilotes, comme ceux de Lexus, ont réalisé une prestation remarquable et n'ont fait aucune erreur majeure, ce qui leur a valu une place sur le podium.


Finale des Manufacturer Series - Résultats de la course

Vainqueur : Équipe Lexus

■ Vincent Rigaud (Oscaro_SkyPikmin) de France, le deuxième pilote :

"C'est génial de sortir vainqueur de cette première finale mondiale !

Au final, c'est notre choix de pneus judicieux et notre parcours sans faute qui nous a valu cette victoire. On a décidé d'utiliser des pneus durs pour la deuxième partie de la course, vu que les autres équipes avaient opté pour ce type de pneus dans la dernière phase des qualifications.

Pendant la course finale, la Porsche en première place a commencé à perdre le rythme à cause de ses pneus durs, comme prévu. Avec nos pneus moyens, on a réussi à la dépasser et à lui voler la première place."


■ Tyrell Meadows (GT_Academy2013) des États-Unis, le dernier pilote :
"Je suis ravi d'être arrivé jusqu'ici.

Même avant notre victoire, j'étais persuadé qu'on avait une équipe solide. Je savais que Kawakami ferait un temps excellent pendant les qualifications. C'est le genre de coéquipier sur lequel on peut toujours compter.

Cette fois, on a tous joué notre rôle à la perfection, on a suivi une stratégie pneumatique efficace, et on a assuré une cadence constante pendant toute la course tout en évitant les erreurs.

Pour résumer, je suis fou de joie !

Je joue à Gran Turismo depuis plus de vingt ans, mais je n'aurais jamais imaginé que ça me conduirait jusqu'ici."


■ Kanata Kawakami (Kawakana222) du Japon, le premier pilote :
"Je suis vraiment ravi qu'on ait été couronnés champions des toutes premières Manufacturer Series.

Avant d'arriver à Monaco, j'avais une certaine stratégie en tête, mais on en a élaboré une autre une fois qu'on s'est retrouvés ensemble. Elle s'est avérée payante et je pense que c'est notre tactique qui nous a permis de remporter la victoire.

Je suis extrêmement reconnaissant envers mes coéquipiers."

Retour à la liste