Please select your country / region

Close Window
GT
Communauté GT SPORT
BEFR

RÉCAPITULATIF

RÉCAPITULATIF DE LA SAISON 2011 AMÉRICAINE DE LA GT ACADEMY

2011 restera à tout jamais un moment-clé dans l'histoire de la GT Academy, car c'est l'année de son arrivée sur le sol américain. Pour la compétition, plus de 53 000 pilotes de course en herbe se sont affrontés sur les contre-la-montre en ligne de Gran Turismo 5. Les 32 meilleurs joueurs du pays se sont affrontés à Orlando, les 16 plus rapides se qualifiant pour la finale sur le Silverstone Race Circuit en Angleterre. La récompense ? Une chance de devenir un pilote de course professionnel ! À cette époque, tout le monde pensait que c'était une idée folle, qu'il était impossible de transformer un simple joueur en pilote de course professionnel.

Mais personne ne se doutait que 2011 n'était en fait que le commencement.

Le légendaire Silverstone Race Circuit était complètement étranger à nos 16 meilleurs compétiteurs des États-Unis. Très peu d'entre eux connaissaient le tracé de la piste, l'histoire de la F1 et même celle de ce circuit mythique. Et ils n'avaient pas non plus la moindre idée des défis physiques et psychologiques qui les attendaient sur place.

Soucieux d'élire le meilleur pilote à la fin de la saison, des juges d'exception étaient en permanence sur le site pour guider les joueurs et évaluer chacune de leurs actions.

1. Danny Sullivan - Pilote légendaire et vainqueur de l'Indy 500
2. Tommy Kendall - 4 fois champion du Trans Am Series
3. Liz Halliday - Célèbre pilote de l'American Le Mans Series

La semaine de compétition a commencé par des courses de kart, pour permettre aux juges d'évaluer la capacité des pilotes à apprendre, à obtenir des résultats réguliers et à améliorer leur niveau. Le deuxième jour s'est révélé plus intéressant en imposant un mini-triathlon aux pilotes. Sur les 16 au départ, seuls 5 d'entre eux ont pu monter à bord d'une 370Z pour franchir la ligne d'arrivée. La compétition s'est sérieusement intensifiée après la première série d'éliminations, qui a vu 3 pilotes rentrer chez eux et fait comprendre au reste que personne n'était à l'abri d'une défaite.

Alors que le jour J approchait, chaque pilote a dû relever une série de véritables défis de sport automobile, parmi lesquels établir le meilleur temps au tour au volant d'une monoplace, réussir des changements de voie à bord de Nissan Leaf électriques ou savoir gérer une voiture de rallye avec une 370Z spécialement modifiée. Enfin, chaque pilote a eu l'occasion de repousser ses limites au volant d'une Nissan GT-R de 530 chevaux.

Au terme de cette semaine de victoires et d'éliminations douloureuses, les 4 derniers pilotes se sont affrontés dans une dernière course sans merci pour désigner le premier champion américain de la GT Academy. Ces 4 pilotes étaient :

1. Bryan Heitkotter
2. Sean Johnston
3. Phillip Arscott
4. Chris Roberts

Heitkotter a pris la tête au début de la course, avec Johnston juste derrière lui. Roberts a dépassé Arscott très tôt dans le second tour, et les 3 voitures de tête ont dès lors bataillé pour la première place. Au 3e tour, Heitkotter a fait une grosse erreur et Johnston en a profité pour prendre la tête. Cependant, en raison d'un passage de rapport raté, Heitkotter est repassé devant, Arscott en profitant pour prendre la 2e place. Johnston est tombé de la 1re à la 3e place en seulement un demi-tour.

Ne restant plus qu'un tour avant l'arrivée, Johnston s'est ressaisi et a dépassé Arscott par l'extérieur sur un freinage appuyé plutôt risqué, évitant la collision de quelques centimètres. Heitkotter est parvenu à gagner un peu d'avance, mais Johnston l'a rapidement rattrapé et ils se sont retrouvés avec à peine 0.09 seconde d'écart à seulement 3 kilomètres de la fin de la course.

Au final, Bryan Heitkotter a fini à la 1re place après avoir vaincu 53 000 participants en ligne et terminé dans le top 16 de 2011, devenant ainsi le premier champion américain de la GT Academy. Lorsqu'on lui a demandé comment il se sentait au moment de franchir la ligne d'arrivée, il a répondu : "C'était le plus beau moment de toute mon expérience de course jusqu'à présent, parce qu'il représentait la réalisation de mon rêve de toujours de devenir pilote de course professionnel."

Après sa victoire, Heitkotter est resté au Royaume-Uni. Il a décroché son permis de course international et a terminé sur le podium des 24 Heures de Dubaï avec Jann Mardenborough, son partenaire vainqueur de la GT Academy en Angleterre, au volant d'une 370Z de course.